Iran Manif - Cela fait quatre longs mois que 1400 employés des mines de charbon de Tarzeh dans le nord-est de l'Iran n'ont pas reçu de salaires.

Les mineurs affirment que la cause principale de leur malheur est l'absence de liquidité. Or, comme l'explique l'un d'entre eux, "cela fait six mois que les opérations d'extraction s'améliorent mais les conditions de vies, elles, sont toujours dans le rouge." La direction de son côté est allée jusqu'à déclarer le contraire à la presse officielle en assurant verser chaque mois les salaires. 

Par ailleurs, les mineurs de charbon de Hachouni Kouhbanan n'ont pas touché de salaires depuis trois mois. Ils sont déclenché une grève et réclament leurs droits. Les salaires impayés sont une véritable épidémie en Iran et les grèves salariales se multiplient. Depuis le mois de décembre 2015, cette mine a connu une trentaine de grève en raison des salaires impayés, des primes impayées et des fermetures injustifiées de la mine ce qui fait une moyenne de deux grèves mensuelles.