Iran Manif - Les salariés de l'entreprise de pétrochimie TexAria en Iran protestent depuis le 21 février contre un plan de licenciement.

"Alors qu'il n'existe aucun problème dans la production, la direction a lancé le 22 janvier un plan de licenciement de 45 salariés", se plaint un des protestataires. "Nous avons donc entamé un mouvement de protestation et nous sommes en négociation avec les services administratifs pour faire annuler ce plan. Nous souhaitons reprendre le travail. Mais le patron insiste pour se débarrasser de 45 employés et il veut le faire le 22 février. Alors on proteste."

A Bandar-Abbas dans le sud de l'Iran, 500 employés de la raffinerie Setareh Khalij Fars (l'étoile du golfe persique) ont protesté le 21 février pour réclamer 4 mois de salaires impayés.

Il n'existe pas de législation du travail en Iran et les patrons voyous sont légions, soutenus par le pouvoir. L'économie étant dans son immense majorité avalée par le corps ds gardiens de la révolution, les pasdaran, les protestations tournent souvent à une confrontation entre le pot de terre et le pot de fer. Cependant la persévérance des salariés leur permet parfois d'obtenir gain de cause, la lutte est âpre.

Il est bon de savoir que très souvent les contrats d'embauche en Iran consistent en une page blache que la personne embauchée est obligée de signer. Cela laisse toute liberté au patron de faire ce qu'il veut, et notamment de ne pas verser de salaire, une véritable plaie sous le régime des mollahs. 

 

IRAN 
Mars 2017

42 exécutions

(Janvier: 95 exécutions - Février: 52 exécutions)

-----------------------------

En 2016 : 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions