L'argent américain déjà détourné vers l'armée

Le Washington Times, 29 novembre - Par Rowan Scarborough - Désormais libres en Occident, des dissidents politiques qui viennent de s'échapper disent que le régime iranien est devenu plus répressif depuis son accord nucléaire avec les États-Unis et d'autres puissances mondiales qui avaient espéré que cela modérerait le pouvoir islamiste.

Les protestataires disent également que les milliards de dollars en liquide que les États-Unis ont expédiés à l'Iran et le dégel en Occident des avoirs bancaires iraniens, ont déjà été détournés vers l'expansionnisme des armées iraniennes en Irak, en Syrie et ailleurs.

"Chaque accord, chaque négociation avec le régime, cela signifie une potence supplémentaire en Iran", dit Shabnam Madadzadeh, 29 ans, qui s'est fait connaitre comme étudiante organisatrice à l'université Tarbiat Moalem de Téhéran. Elle a passé cinq dures sévères en prison, y compris à la tristement célèbre prison d'Evine, en Iran, mais elle n'a pas été brisée.

Il y a quelques semaines, Mme Madadzadeh s'est échappée de son pays d'origine par l'intermédiaire d'un réseau clandestin opéré par les Moudjahidine du peuple d'Iran, ou OMPI. Elle est apparue à Paris pour intervenir samedi (26 novembre) lors d'une conférence avec d'autres Iraniens opposés aux mollahs radicaux qui dirigent le pays.

"Les Iraniens ne veulent pas de négociations avec ce régime et ils détestent la politique de complaisance avec ce régime", a déclaré Mme Madadzadeh au Washington Times. "Ils veulent que le monde, les gouvernements européens, les Nations Unies et les États-Unis s'opposent avec fermeté à la politique de violence du régime contre les droits humains - les crimes du régime en Iran et en Syrie et l'exportation du terrorisme dans le monde. Les Iraniens veulent opérer eux-mêmes avec leur résistance un changement de régime. "

Un rapport du Département d'Etat 2010 sur les violations des droits de l'homme en Iran a pointé du doigt le procureur haineux qui emprisonne les dissidents. Une de ses victimes: madame Madadzadeh.

 

IRAN 
Mars 2017

44 exécutions

(Janvier: 95 exécutions - Février: 52 exécutions)

-----------------------------

En 2016 : 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions