RFI - En Iran, il est le fils de l'ayatollah Montazeri, haut dignitaire du régime iranien dans les années 1980. Et pourtant il a été condamné ce dimanche 27 novembre à 21 ans de prison. Son crime ? Avoir divulgué des enregistrements secrets dans lesquels son père dénonçait des exécutions commises en 1988.

Ahmad Montazeri est le fils de l'ayatollah Montazeri. Ce dernier en 1988 avait dénoncé - il était alors le dauphin et le bras droit de l'imam Khomeiny - les exécutions de milliers de moujahidines du peuple opposés au régime des mollahs, des exécutions ordonnées par le père de la révolution islamique, l'ayatollah Khomeiny, peu avant sa mort.

En août dernier le fils, Ahmad Montazeri, publie des enregistrements de 40 minutes dans lesquels, son père, l'ayatollah Montazeri, critiquait la décision de Khomeiny. Cette prise de position avait coûté sa place à l'ayatollah Montazeri.

Ahmed Montazeri, le fils, a donc été condamné par un tribunal religieux de Qom (nord) à dix ans de prison pour « atteinte à la sécurité de l'Etat », à dix autres années de prison pour avoir rendu publics « des enregistrements audio classés secrets » et à un an supplémentaire pour « propagande » contre le régime.

Dans son jugement, le tribunal religieux stipule toutefois qu'en raison de son grand âge, 60 ans, et notamment d'un casier judiciaire jusqu'alors vierge, il ne devra purger finalement que six ans de prison. Ahmad Montazeri a vingt jours pour faire appel de ce jugement.