Iran Manif - Les autorités en Iran sont avares de chiffres et cherchent toujours à minimiser. Ainsi un député des mollahs a-t-il parlé de 3700 arrestations de manifestants, puis les hauts dirigeants se sont précipités sur les micros et les caméras officiels pour dire que les prisons avaient été vidées et qu'il n'en restait qu'une petite vingtaine derrière les barreaux.

Entre-temps, au moins une douzaine de corps de manifestants morts sous la torture ont été rendus aux familles, enterrés à la va-vite avec moult menaces de ne pas en parler. Or les cérémonies funèbres ont tout de même attiré des milliers de gens.

Pour soigner sa vitrine internationale et blanchir sa répression violente, le régime a envoyé une délégation de ses députés visiter la sinistre prison d'Evine le 30 janvier, sous la condition expresse de ne rien dire à la sortie. Mais des informations ont fuité.

Ainsi au détour d'une réponse à l'agence Ilna le 2 février, un membre de la commission des affaires étrangères et de la sécurité nationale, Ali Reza Rahimi, cite le directeur de l'organisation pénitentiaire et lâche un chiffre qui avoisine les 5000 personnes. « Le nombre total des prisonniers des évènements de janvier se monte à 4972. » Dans sa lancée, il ajoute : « 73,94 % était des hommes et 27,5 % étaient des femmes. » En sortant la calculette, cela représente 1400 femmes, arrêtées, incarcérées, torturées.

Ce groupe de députés étaient entouré d'un essaim de 50 personnes. Rahimi s'est dit surpris par cet accompagnement, d'autant plus que voulant jouer au jeu de la démocratie, il s'est fait prendre au piège de son propre système. « Toutes les conversations avec les prisonniers se sont déroulées en présence d'officiels et de leur entourage. » Un autre député, Kazemi, s'est plaint de « la présence significative d'agents entourant la délégation parlementaire à la prison d'Evine. »

Le fait est que la Résistance iranienne, par la voix de sa présidente Maryam Radjavi, avait annoncé le 24 janvier au Conseil de l’Europe à Strasbourg qu'au moins 8000 personnes ont été arrêtées durant le soulèvement.

 

IRAN 
Juin 2018

 3 exécutions

(Janvier: 22 exécutions, février: 17 exécutions, mars: 12 exécutions, avril: 33 exécutions, mai: 19 exécutions)

-----------------------------

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 : 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions