Le Point - La plupart des liaisons Internet avec l'étranger ont été interrompues ou sérieusement perturbées samedi à Téhéran, alors que plusieurs groupes d'opposition au président Mahmoud Ahmadinejad ont appelé lundi à des manifestations , ont constaté l'AFP et d'autres utilisateurs. Interrogées sur l'arrêt soudain des liaisons avec l'étranger en début d'après-midi, plusieurs sources appartenant à des services techniques ont affirmé qu'il ne s'agissait pas d'une panne, mais d'une "décision des autorités", sans plus de précisions. Ces liaisons restaient impossibles en fin de journée. Aucun responsable du ministère des Télécommunications iranien n'a pu être joint immédiatement pour commenter ces affirmations.

Lire la suite...

Iran Manif - Des mères de martyrs et de manifestants arrêtés ont à nouveau manifesté dans le parc Laleh de Téhéran ce samedi 21 novembre. Les agents de sécurité les ont encerclées pour tenter de les disperser. Mais les mères, le V de la victoire d'une main et le portrait de leur enfant de l'autre, se sont mises à lancer des slogans et à former un cortège tout en marchant. Sur ce elles ont entonné l'hymne "Iran terre de joyaux".

Lire la suite...

Courrier international - Mehdi Khalaji, Inranian.com, New York, 12 novembre – Plus de six mois après l’élection présidentielle contestée de juin, le « mouvement vert » est plus fort que jamais. Mais la solidarité dans les rues cache des divisions internes grandissantes. Les principaux dirigeants, Mir Hossein Moussavi, Mohammad Khatami et Mehdi Karroubi, sont d’anciens membres haut placés du régime islamique qui n’ont pas réellement le désir de renverser la république islamique. Les différences avec les jeunes manifestants dans les rues ne sont pas uniquement générationnelles. Les protestataires cherchent réellement à renverser le régime dont les leaders du mouvement sont issus.

Lire la suite...

Iran Manif – A Chiraz, dès 9h30 à Chah-Tcheragh, des milliers de personnes ont répondu à l’appel lancé de bouche à oreille, sur twitter et par SMS. Très vite le premier « Mort au dictateur » a retenti, repris par la foule. Les agents ont essayé d’arrêter une dame. Un jeune s’est interposé. La dame a réussi à s’enfuir. Sur la place Elm, c’est un peu la pagaille. Sur la place Setad la foule grossit à vue d’œil. Les slogans grondent contre le régime.

Lire la suite...