Iran Manif - Deux étudiants de l'Université de Najaf Abad à Ispahan ont disparu après la manifestation au cours de la journée des étudiants le 7 décembre. Mohsen Sharifi et Habib Ansari, tous deux dans leur cinquième semestre de spécialisation en électronique, ont disparu après avoir été convoqués par le personnel de l'université et interrogés pendant trois heures.


Leurs amis et camarades de classe ont raconté comment, avant la manifestation à l'université, les deux étudiants avaient été continuellement menacés par téléphone.

Il n'existe actuellement aucune information sur leur sort, et leurs familles ont organisé une manifestation devant le bureau du gouverneur de la ville afin d’exiger des informations.

Les étudiants de diverses universités de Téhéran et d'autres villes ont organisé des manifestations lors de la Journée des Etudiants, le 7 décembre, avec de nombreux slogans scandés dont « Mort au dictateur » et « les prisonniers politiques doivent être libérés ».

Le régime de Hassan Rohani a lancé une répression majeure sur les étudiants avant le 7 décembre, craignant une répétition des soulèvements de 2009.

En 1999, c’était Rohani lui-même qui dirigeait les mesures de répression sur le soulèvement des étudiants de l'université, annonçant le 14 juillet de cette année lors d'un rassemblement pro – régime : « Au crépuscule, hier, nous avons reçu l’ordre révolutionnaire décisif d’écraser impitoyablement toutes les protestations d’éléments opportunistes où qu'elles se produisent. A partir d'aujourd'hui, notre peuple témoignera de la façon dont nous appliquons la loi sur le terrain.»

Un article sur les événements de cette année dans le Wall Street Journal, le 17 juin 2013, déclarait : « Plus d'une douzaine d'étudiants ont été tués au cours des manifestations, plus de 1000 ont été arrêtés, des centaines ont été torturés et 70 ont tout simplement disparu ».