The Hill - Un ancien informateur infiltré affirme qu'il a fourni des preuves au FBI pendant le premier mandat du président Obama que la Russie soutenait le programme nucléaire iranien, alors que des milliards de dollars de nouvelles affaires américaines se déversaient dans l'industrie de l'uranium de Moscou.

William Douglas Campbell a dit à The Hill que son témoignage incluait le fait que la Russie interceptait des copies non publiques de rapports d'inspection internationaux sur le programme nucléaire de Téhéran et envoyait de l'équipement, des conseils et du matériel à une installation nucléaire en Iran.

M. Campbell a déclaré que les dirigeants nucléaires russes étaient extrêmement préoccupés par le fait que l'aide continue de Moscou à l'Iran pourrait leur faire perdre des milliards de dollars en nouveaux contrats de combustible nucléaire aux États-Unis.

"Les gens avec qui je travaillais avaient été briefés par Moscou pour garder un profil très bas sur le travail de Moscou avec Téhéran", a déclaré Campbell dans une interview. "Moscou fournissait de l'équipement, de l'équipement nucléaire et des services nucléaires à l'Iran. Et Moscou, en particulier les dirigeants de Moscou, craignaient qu'elle ne neutralise la stratégie qu'ils avaient ici aux Etats-Unis si les Etats-Unis découvraient la relation étroite entre Moscou et Téhéran". 

Un porte-parole de l'ancien président Obama n'a pas répondu à de multiples demandes de commentaires.

Les démocrates du Congrès ont écrit une note de service qui remet en question la crédibilité et les souvenirs de Campbell, tandis que les républicains disent que son histoire remet en question le traitement favorable que l'administration Obama a accordé à la Russie.

Les notes des débriefings du FBI de Campbell montrent qu'il a rapporté en 2010 qu'un cadre nucléaire russe utilisait "le même type de réseau de paiement" pour transférer des fonds entre la Russie et l'Iran que celui utilisé pour blanchir les pots-de-vin entre Moscou et les Américains.

Campbell a travaillé de 2008 à 2014 en tant qu'informateur infiltré au sein de Rosatom, le géant nucléaire russe contrôlé par l'État, tout en se faisant passer pour un consultant. Il a aidé le FBI à mettre plusieurs cadres russes et américains en prison pour corruption, pots-de-vin, blanchiment d'argent et extorsion. 

Il s'est dit préoccupé par le fait que les États-Unis fournissent des décisions favorables à l'industrie nucléaire russe en 2010 et 2011 - ouvrant la voie à Moscou pour l'achat d'importants actifs américains en uranium et pour obtenir des milliards de contrats de combustible nucléaire - alors même qu'il a rapporté des preuves de l'aide de Moscou à l'Iran.

"Je n'ai pas de retour d'information. Ils ont pris les rapports et je suppose que les rapports sont allés à des personnes spécifiques chargées d'analyser les rapports et c'est la dernière fois que j'en ai entendu parler ", a-t-il dit.

En 2012, des agents du FBI ont demandé à Campbell de faire pression sur un cadre supérieur du nucléaire russe au sujet de l'assistance à l'Iran, en fournissant une liste de questions détaillées. Les Russes ont commencé à se méfier des enquêtes de Campbell et l'ont congédié de son poste de consultant.

"Le drapeau rouge s'est levé presque immédiatement et en quelques semaines, Dieu merci, j'étais hors de danger ", a-t-il dit.

 

 

IRAN 
Avril 2018

 27 exécutions

(Janvier: 22 exécutions, février: 16 exécutions, mars: 12 exécutions)

-----------------------------

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 : 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions