Le Soir - Trois sociétés ont vendu un composant du gaz sarin à des entreprises syriennes malgré l’interdiction en vigueur depuis 2014, révèle « Knack ».

Réalisée en collaboration avec l’ONG allemande Syrian Archive et le bureau d’investigation britannique Bellingcat, l’enquête publiée ce mercredi par le magazine Knack révèle que des dizaines de tonnes de produits chimiques « interdits » ont été exportées par trois entreprises anversoises vers la Syrie et le Liban après juillet 2013. Depuis cette date, l’exportation de produits chimiques vers la Syrie est en effet soumise à une autorisation spéciale.

Plus surprenant encore, ces exportations litigieuses se sont faites avec l’aval de la douane belge, qui n’a apparemment pas tenu compte de l’interdiction émise par l’Organisation internationale pour l’interdiction des armes chimiques des Nations unies (OIAC). Mise en cause, la douane s’est retournée contre les entreprises concernées et un procès s’ouvrira le 15 mai devant le tribunal correctionnel d’Anvers.

IRAN 
Mai 2018

 16 exécutions

(Janvier: 22 exécutions, février: 17 exécutions, mars: 12 exécutions, avril: 33 exécutions)

-----------------------------

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 : 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions