Iran Manif - Le directeur exécutif de la compagnie des eaux et du traitement des eaux usées de la province de Yazd au centre de l'Iran vient d'annoncer que 350 villages ont de graves problèmes d'eau. Quelque 150 de ces bourgs, situés dans une région montagneuse difficile d'accès, n'ont plus d'eau.

Son homologue à Chouch dans la province du Khouzistan (sud-ouest de l'Iran), a expliqué que le débit de la rivière Karkheh a causé la coupure d'eau potable de 43 villages de son secteur.

Les provinces ont désormais recours à des centaines de camions citernes qui doivent assurer la distribution d'eau.

La sécheresse et la pénurie d'eau touchent l'ensemble de l'Iran. Cette catastrophe écologique est due au détournement abusif des cours d'eau par les gardiens de la révolution qui ont construit des barrages n'importe où, n'importe comment dans le seul but de s'enrichir.

L'eau a été utilisée sans modération et sans politique concrète pour leurs besoins militaires et agro-industriels. Non seulement les cours d'eau sont à sec, mais les lacs et les marais également. Les nappes phréatiques sont aussi soit à sec soit au plus bas.

Cela provoque de nombreuses tempêtes de poussières qui, mêlées à la pollution industrielle, entrainent à leur tour de graves problèmes respiratoires pour les Iraniens.

Il n'existe aucune mesure législative pour freiner la pollution en Iran et encore moins pour stopper la sécheresse et réapprovisionner les nappes souterraines. Des millions d'agriculteurs sont touchés et l'exode rurale grossit les bidonvilles des grandes métropoles en Iran.

 

IRAN 
Juillet 2018

 20 exécutions

(Janvier: 22 exécutions, février: 17 exécutions, mars: 12 exécutions, avril: 33 exécutions, mai: 19 exécutions, juin: 17 exécutions)

-----------------------------

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 : 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions