CNews, 8 mai - François Colcombet, président de la Femo (Fondation d'études pour le Moyen-Orient) et spécialiste de la question iranienne, explique pourquoi l'accord nucléaire de 2015 n'a pas su mettre un frein au régime iranien :  

François Colcombet : Pour faire le lien avec le festival de Cannes, quel est le metteur en scène qui n'a pas pu venir? c'est un Iranien. Ce n'est pas la première fois et c'est d'une certaine façon dire ce qu'est ce pays.

C'est un pays où les droits de l'homme sont piétinés, où les minorités sont poursuivies et tuées. C'est un pays où il y a actuellement une révolution qui gronde, une révolution populaire. L'Iran est dans cette situation.

Tout le monde espérait du côté occidental, ceux qui avaient signé, qu'en faisant une fleur, parce que c’était faire une fleur à l'Iran, parce que parallèlement à l'accord de Vienne, des sommes importantes mises sous séquestre ont été mises à la disposition de l'Iran, on espérait que cet argent allait faire redémarrer le pays.

CNews : et ils ont eu tort les Européens ?

François Colcombet : Les Européens ont eu tort de s'engager sans prendre plus de précaution. La position de la France d'ailleurs était évidente. M. Fabius a fait reprendre les négociations. L'accord a été retardé et la France s'est retrouvée bien seule.

Une occasion manquée

CNews: donc Vous dites c'est que cet accord n'était pas un bon accord.

François Colcombet : Je ne donne pas raison à Donald Trump, mais je dis que cet accord n'était pas un bon accord. Il aurait dû aller plus loin. Les Occidentaux avaient les moyens d'obliger à ce que l'Iran renonce complètement et définitivement à la bombe atomique.

Deuxièmement que l'Iran cesse d'intervenir dans toute la région car les faiseurs de troubles dans la région, ce sont eux en grande partie, au Yémen, en Syrie, etc.

Troisièmement que les droits de l'homme soient respectés dans le pays et qu’enfin, plus concret et plus proche du projet que l'Iran renonce à son programme balistique. C'est à dire qu'il est censé d'arrêter de préparer la bombe mais il se donne les moyens d'envoyer la bombe très loin. Donc il a continué de le faire.

L'Iran face à l'Europe

L'Iran est très fragile. Si l'Iran reprend ses activités nucléaires il va être obligé de rendre des comptes aux Européens qui le soutiennent contre Donald Trump. Il sera obligé d'expliquer aux Européens pourquoi il envoie des missiles, pourquoi il fait la guerre au Yémen, etc.

CNews : justement, quel est le rôle des Européens?

François Colcombet : les Occidentaux pour la plupart n'ont qu'un souci, celui de reprendre le commerce avec l'Iran, sans prendre beaucoup de précautions et sans même se préoccuper de l'avenir même proche parce que dans cinq ans ou dix ans, ils seront confrontés à des choses beaucoup plus graves. C'est le rôle de la France qui est important. La France, est le seul pays qui avait essayé de faire que l'accord soit plus important. La France doit jouer un rôle et dans la continuité de Hollande, Macron essaie de le faire. Il est à mon avis très courageux dans cette phase, mais il est très seul.

 

 

 

 

 

IRAN 
Mai 2018

 16 exécutions

(Janvier: 22 exécutions, février: 17 exécutions, mars: 12 exécutions, avril: 33 exécutions)

-----------------------------

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 : 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions