Iran Manif (avec AFP) - La Première ministre britannique Theresa May et les dirigeants des pétromonarchies du Golfe ont lancé un "partenariat stratégique" dans les domaines politique, militaire et commercial, lors d'un sommet régional qui s'est achevé mercredi à Bahreïn.

S'exprimant devant le sommet annuel du Conseil de coopération du Golfe (CCG) à Bahreïn, Mme May a cherché à rassurer les souverains de cette région face notamment à "l'agressivité" de l'Iran.

Elle a dit que son pays était prêt à contribuer au renforcement de la sécurité des pays arabes du Golfe, y compris par des investissements dans la défense et la formation militaire.

Le CCG comprend l'Arabie saoudite, Bahreïn, les Emirats arabes unis, le Koweït, Oman et le Qatar.

Ces monarchies, déçues par la politique d'ouverture sur l'Iran amorcée par l'administration Obama, sont obsédées par les "actions déstabilisatrices" de la République islamique et ont vu d'un mauvais oeil la conclusion en 2015 de l'accord nucléaire international avec Téhéran.

La Première ministre britannique a tenté de tempérer les craintes des souverains du Golfe en promettant un engagement britannique à leurs côtés. Le roi Salmane d'Arabie saoudite était présent à cette séance spéciale.

"Tandis que nous répondons aux nouvelles menaces posées à notre sécurité, nous devons aussi continuer à affronter les acteurs étatiques dont l'influence alimente l'instabilité dans la région", a dit Mme May.

"Je veux donc vous assurer que j'ai conscience de la menace posée par l'Iran pour le Golfe et plus largement pour le Moyen-Orient", a-t-elle ajouté.

"Nous avons obtenu un accord qui neutralise la possibilité pour l'Iran d'acquérir des armes nucléaires pendant plus d'une décennie". Mais "nous devons travailler ensemble pour faire face à la politique régionale agressive de l'Iran", a souligné la dirigeante britannique.

IRAN 
Mars 2017

42 exécutions

(Janvier: 95 exécutions - Février: 52 exécutions)

-----------------------------

En 2016 : 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions