L'Express - La dernière fois que ce quinquagénaire a été aperçu c'était aux portes du désert dans le village de Robat-Khan, à 400 km à l'est de la capitale iranienne. Sa famille prend la parole aujourd'hui car "il y a trop de zones d'ombre".

Un homme d'une cinquantaine d'années voulait découvrir le désert iranien. Mais depuis le 3 août, il n'a plus donné de nouvelle. Sa famille, inquiète, a décidé de briser le silence dans Le Figaro, et cela malgré les consignes inverses du ministère des Affaires étrangères.  

L'ingénieur français, passionné de moto, a participé à deux rallyes Paris-Dakar et plusieurs expéditions dans les dunes marocaines. L'été dernier, il s'est lancé dans une expédition en solitaire à travers le désert d'Iran, précise le journal. Aussi, il avait démonté sa Honda, pour la faire entrer dans sa voiture.  

"Trop de zones d'ombre" pour la famille

Parti le 23 juillet de Turquie, il abandonne sa Citroën le 27, traverse la frontière, se dirige ensuite vers Téhéran et fait une halte le 3 août à Robat-Khan, aux portes des sables iraniens. C'est la dernière fois qu'un chamelier le voit. Depuis, tous ont perdu sa trace.  

Si sa famille décide aujourd'hui de parler c'est parce qu'il "y a trop de zones d'ombre et de non-réponses à nos questions", explique sa femme au Figaro. Et cela malgré de nombreux contacts avec l'Etat français.  

Le ministère des Affaires étrangères confirme cette disparition au JDD. Pour l'heure, il existe plusieurs hypothèses: accident mortel, enlèvement crapuleux, ou encore un "enlèvement par anticipation". L'Iran voudrait-il négocier quelque chose avec la France? "De pures spéculations" répond le ministère. 

En 2010, l'universitaire française Clotilde Reiss avait été emprisonnée pendant un mois et demi à Téhéran. Elle avait été jugée pour espionnage. Et deux jours après sa libération, la France avait annoncé le renvoi en Iran d'Ali Vakili Rad. Ce dernier avait été condamné en 1994, à Paris, à la réclusion criminelle à perpétuité pour l'assassinat de Chapour Bakhtiar, l'ancien Premier ministre du chah. 

 

IRAN 
Mars 2017

42 exécutions

(Janvier: 95 exécutions - Février: 52 exécutions)

-----------------------------

En 2016 : 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions