Iran Manif - « Le régime des mollahs, ses gardiens de la révolution et leurs milices criminelles tiennent à Alep le rôle qu’ils jouent depuis le début du conflit en Syrie à savoir, un obstacle à toute solution", explique Afchine Alavi de l'opposition iranienne, le CNRI, avant d'ajouter que les mollahs ne veulent que la paix des charniers. 

Interrogé sur le blocage de l’évacuation d’Alep par les  forces de Téhéran, ce résistant iranien a qualifié la stratégie des mollahs de « volonté de transformer Alep en cimetière » De fait des gardiens de la révolution iraniens (Pasdaran) et des milices chiites soutenues, armées et financées par l'Iran se battent aux côtés de Bachar Assad dans la bataille d'Alep.

Selon un responsable de l'Armée syrienne libre (ASL) cité par Reuter les forces iraniennes "ont refusé de laisser partir les gens, ils transforment un certain nombre de choses en prétextes, parmi lesquelles Foua et Kefraya (deux villages chiite dans la province d'Idlib) mais c'est davantage un prétexte que la réalité, un prétexte pour que cet accord échoue parce que les Iraniens ne veulent pas de cet accord".

"Les milices iraniennes ont mis en échec la trêve dans Alep assiégée", a dit un porte-parole d'un groupe d'opposants syriens, Nour al-Dine al-Zinki à Reuters.

Afchine Alavi, du Conseil national de la Résistance iranienne, a appelé la communauté internationale à ne pas se laisser fourvoyer par les duperies et les prétextes de Téhéran, le monde doit refuser fermement tout alibi.

 

IRAN 
Mars 2017

42 exécutions

(Janvier: 95 exécutions - Février: 52 exécutions)

-----------------------------

En 2016 : 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions