Capital, par Laila Bassam - De violents combats ont repris mercredi à Alep après le report de l'évacuation des civils et des insurgés, qui devait débuter à l'aube dans la grande ville du nord de la Syrie où le pilonnage incessant est selon l'Onu "très probablement constitutif de crimes de guerre".

Cet accord de cessez-le-feu avait été conclu mardi dans le cadre de négociations entre les insurgés, la Russie, alliée militaire clé du régime de Damas, et la Turquie.

Les opérations, initialement prévues à partir de 03h00 GMT mercredi, n'ont pas débuté en raison d'obstacles posés par l'Iran, autre allié du président syrien Bachar al Assad dont les milices participent activement à la reconquête d'Alep et qui a posé des conditions supplémentaires, ont déclaré des rebelles et des responsables de l'Onu.

L'Iran exigerait que l'évacuation d'Alep ait lieu en même temps que celle de blessés à Foua et Kefraya, deux villages chiites syriens assiégés par la rébellion dans la province d'Idlib, au sud-ouest d'Alep.

"Ils ont refusé de laisser partir les gens. Ils transforment un certain nombre de choses en prétexte, parmi lesquels Foua et Kefraya, mais c'est plus un prétexte que la réalité, pour que cet accord échoue parce que les Iraniens n'en veulent pas", a dit un responsable de l'Armée syrienne libre (ASL).

Des roquettes tirées par les rebelles ont fait plusieurs victimes dans les deux villages, selon l'OSDH.

Le commissaire des Nations unies aux droits de l'Homme, Zeïd Ra'ad al Hussein, a dénoncé la reprise des violences.

"Si les raisons de la rupture du cessez-le-feu prêtent à discussion, la reprise de bombardements extrêmement violents des forces gouvernementales syriennes et de leurs alliés sur un secteur rempli de civils constituent très certainement une violation des lois internationales et très probablement des crimes de guerre", a-t-il accusé.

Lire l'article en entier 

IRAN 
Mars 2017

42 exécutions

(Janvier: 95 exécutions - Février: 52 exécutions)

-----------------------------

En 2016 : 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions