The Washington Times, 20 décembre - La force violente Qods a joué un rôle important dans le viol d'Alep, édifant un réseau de bases militaires autour de la ville syrienne et dirigeant des miliciens du Liban, d'Irak et d'Afghanistan pour massacrer, indique un groupe d'opposition iranien dans un nouveau rapport de renseignement.

"Le fait est qu'Alep est occupé par les gardiens de la révolution et leurs mercenaires", ont déclaré les Moudjahidine du peuple d'Iran, ou OMPI, le plus grand groupe d'opposition aux mollahs islamistes qui gouvernent l'Iran. "Les exécutions de masse, le blocage du transfert des civils, y compris des femmes et des enfants, [et] les attaques contre les civils ont été commises par les forces du régime des mollahs".

L'OMPI dit dans son rapport fournit au Washington Times que les gardiens de la révolution ont amassé une armée de 25.000 soldats iraniens et miliciens dans et autour d'Alep brûlé et cratérisé. Il s'agit notamment de mercenaires syriens locaux qui reçoivent de l'argent transféré de Téhéran à Damas.

Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne, qui inclut l'OMPI, a déclaré que les actions de Téhéran montrent une «complicité dans les crimes de guerre et les crimes contre l'humanité les plus atroces du 21e siècle».

L'ONU estime le nombre global de morts dans la guerre civile de Syrie à 400.000. Plus de 30 000 personnes sont mortes dans la bataille d'Alep, un dernier bastion urban des rebelles contre le régime du président Bachar Assad.

"Ils ont le sang de ces atrocités sur les mains", a déclaré le président Obama la semaine dernière sur l'Iran, la Russie et le régime syrien.

IRAN 
Mars 2017

42 exécutions

(Janvier: 95 exécutions - Février: 52 exécutions)

-----------------------------

En 2016 : 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions