Iran Manif - Les responsables de l'opposition iranienne en exil - le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI) - ont dévoilé des camps d'entraînement dans ce pays qui seraient dirigés par le redoutable Corps des gardiens de la révolution (pasdaran) et la force d'élite Qods.

Les révélations ont été faites par Alireza Jafarzadeh, directeur adjoint de la représentation américaine du CNRI, lors d'une conférence de presse à Washington.

Il a expliqué que selon des informations venant de l'intérieur du régime clérical, les pasdaran ont créé un grand directoire dans la force Qods pour développer la formation de mercenaires étrangers. Selon lui, cela fait partie de sa stratégie globale pour intensifier son "ingérence" dans des domaines tels que la Syrie, l'Irak, le Yémen, le Bahreïn, l'Afghanistan et ailleurs.

"Les rapports de renseignement (...) indiquent que cette direction a des dizaines de camps d'entraînement à travers l'Iran", a déclaré Jafarzadeh. "Les camps ont été divisés en fonction de la nationalité des stagiaires et du type de formation. La formation terroriste et la formation militaire des milices sont assurées, ce qui leur permet de mieux infiltrer et de faire progresser les objectifs régionaux du régime.

« Chaque mois, des centaines d'hommes venant d'Irak, de Syrie, du Yémen, d'Afghanistan et du Liban - pays où le régime est impliqué dans un combat de front - reçoivent une formation militaire et sont ensuite envoyés faire des opérations terroristes et la guerre. Depuis 2012, l'ampleur de la formation des mercenaires étrangers dans les camps contrôlés par les pasdaran et la Force Qods a augmenté. "

Jafarzadeh a indiqué que l'un des principaux centres était la Garnison imam Ali, au nord-ouest de Téhéran, qui abrite également la direction de la formation.

Deux types de formation y sont effectuées - une formation de base et une plus approfondie,  habituellement de 45 jours. Cependant, Jafarzadeh a ajouté qu'une partie séparée à l'intérieur du camp sert à l'entraînement de terroristes, après quoi les individus sont envoyés dans «divers pays du Golfe Persique, d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine».

« Daech et le régime de Téhéran avec ses pasdaran sont les deux faces d'une même médaille, avec cette distinction que les pasdaran ont à leur disposition un Etat-nation avec toutes ses ressources stratégiques", a déclaré Jafarzadeh.

"Il est grand temps que ce régime soit tenu responsable pour ses crimes contre le peuple iranien ... Les pasdaran doivent être inscrit comme organisation terroriste pour leurs crimes en Iran et à l'étranger".

 

IRAN 
Février 2017

50 exécutions

(Janvier : 95 exécutions)

-----------------------------

En 2016 : 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions