APA, 31 octobre - Le Trésor américain a annoncé l'extension des sanctions contre les gardiens de la révolution, le pasdaran, adoptées le 13 octobre « pour leur soutien au terrorisme », une accusation démentie par Téhéran.

Selon le communiqué du ministère des Affaires étrangères, les sanctions touchent la Force aérospatiale des pasdaran, la Force aérienne, le commandement des missiles Al-Ghadir et l'Organisation du Jihad pour la recherche et l'autonomie.

De plus, le commandant en chef des pasdaran, Mohammad Ali Jafari et quatre officiers supérieurs ont été placés sur la liste des sanctions américaines.

L'Iran a promis de « répondre énergiquement à toute action contre ses forces militaires », tandis que le commandant Jafari a promis d'assimiler les forces américaines au groupe terroriste Daech avant que les sanctions ne soient imposées. Selon le porte-parole du gouvernement iranien, taxer les pasdaran de « groupe terroriste » signifierait que Washington soutient lui-même les terroristes.