Algérie Patriotique - Sid-Ahmed Ghozali a publié une tribune dans les colonnes du journal arabe Al-Charq Al-Awsat, paraissant à Londres, dans laquelle il revient sur les relations tumultueuses entre Alger et Téhéran. L’ancien chef du gouvernement a révélé les propos que lui a tenus l’ancien ministre des Affaires étrangères iranien Ali Akbar Velayati sur les raisons du soutien des Mollahs aux islamistes algériens, lui confirmant ainsi que la montée des mouvements religieux extrémistes de différentes obédiences était planifiée à partir de capitales étrangères.

«Vous avez permis aux salafistes saoudiens de répandre le wahhabisme dans votre pays, alors permettez-nous de propager le chiisme aussi !» a déclaré le chef de la diplomatie iranienne. Les services de sécurité algériens avaient, en effet, mis à nu une opération de prosélytisme financée et dirigée par l’ambassade d’Iran à l’époque, ce qui a poussé les autorités à renvoyer l’ambassadeur et à rompre les relations diplomatiques avec l’Iran.

Sid-Ahmed Ghozali, qui soutient les Moudjahidine Khalq contre le régime des Mollahs «assassin de musulmans», a souligné que la décision de rompre les relations avec l’Iran avait été prise par le président Boudiaf et que son application a été rendue effective après sa mort. «L’Iran des mollahs se prétend musulman mais il a tué plus de musulmans que n’importe quel autre pays durant notre ère, et il n’y a aucun doute qu’il n’existe aucune autre solution possible pour les pays arabes et musulmans que d’éradiquer ce cancer qui se présente comme le régime de la guidance du juriste», a affirmé l’ancien chef du gouvernement.

«Le régime au pouvoir en Iran s’érige en tuteur des pays arabes et musulmans et œuvre de toutes ses forces à s’ingérer de façon éhontée dans les affaires internes de ces pays auxquels il exporte son terrorisme et les guerres confessionnelles», a écrit Sid-Ahmed Ghozali, qui accuse l’Occident de «mener également une politique qui l’encourage à aller dans ce sens».

Le président du Comité de solidarité arabo-musulmane avec la résistance iranienne estime qu’«il est temps de soutenir le mouvement [des Moudjahidine Khalq] pour éliminer la source du terrorisme et construire un Iran pacifiste, ami et frère».

 

 

 

IRAN 
Avril 2018

 27 exécutions

(Janvier: 22 exécutions, février: 16 exécutions, mars: 12 exécutions)

-----------------------------

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 : 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions