Politico, 30 mai - L'administration Trump a imposé de nouvelles sanctions financières à un groupe politique allié au guide suprême de l'Iran, ainsi qu'à des individus et des entreprises qui, selon le département du Trésor, sont complices de violations des droits humains dans le pays.

Il s'agit de la dernière série de sanctions visant des individus et des organisations ayant des liens avec le gouvernement iranien après le retrait du président Donald Trump de l'accord nucléaire au début du mois. Trump s'est juré de vérifier ce que le Trésor a appelé le « comportement malveillant » de l'Iran.

« Non seulement l'Iran exporte du terrorisme et de l'instabilité à travers le monde, mais il viole aussi régulièrement les droits de son propre peuple », a déclaré le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin dans un communiqué annonçant les sanctions.

Le groupe politique que l'administration a sanctionné, Ansar-e Hezbollah, soutient le plus haut responsable politique et religieux de l'Iran, l'ayatollah Ali Khamenei, et a été lié à la répression violente de la population iranienne, notamment dans les attaques de rue contre les manifestants.

L'Office of Foreign Assets Control, la section du Trésor chargée de l'application des sanctions, a également annoncé des sanctions financières à l'encontre d'une prison où le régime iranien détient et torture des opposants politiques (la pison d’Evine).

En outre, une société de télécommunications qui aurait distribué de fausses versions d'une application de messagerie dite sécurisée pour permettre l'espionnage de dissidents par les services de sécurité iraniens a été prise pour cible, tout comme le directeur de la société de radiotélédiffusion du gouvernement iranien.

« Ceux qui dénoncent la mauvaise gestion et la corruption du régime font l'objet de violations et de mauvais traitements dans les prisons iraniennes », a dit Mnuchin. « L’Amérique se tient aux côtés du peuple iranien et le Trésor prend des mesures pour tenir le régime iranien responsable des violations des droits humains, de la censure et d'autres actes odieux qu'il commet à l'encontre de ses propres citoyens. »

 

IRAN 
Juin 2018

 3 exécutions

(Janvier: 22 exécutions, février: 17 exécutions, mars: 12 exécutions, avril: 33 exécutions, mai: 19 exécutions)

-----------------------------

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 : 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions