Iran Manif - Sourires, you-yous, gâteaux, applaudissements, vœux fervents qui appellent le Diable à venir aussi chercher l'autre. Rafsandjani est mort, l’un des deux piliers de la dictature religieuse en Iran. L'autre c'est Khamenei, et chez les Iraniens l'espoir très vif que la mort l'emporte aussi ne cesse de grandir. Sur les réseaux sociaux on peut lire : Bye bye Kousseh, requin en persan, le nom dont l’affublaient les Iraniens et qui reflète bien ce monstre.

Lire la suite...

JDD, Par Karen Lajon - Hamed al-Saadi est d'une élégance impeccable. Il porte un ensemble veste-pantalon de couleur kaki tendance qui tranche avec l'habit militaire habituel. Ajoutez à cela un trench 7/8 noir coupé près du corps et des bottines marron clair cirées au millimètre, l'Irakien pourrait presque incarner, aux vues de ces précieux atours, l'homme nouveau au sein des milices chiites. Le porte-parole des Unités de  mobilisation populaires, ou les Hachd al-Chaabi, respire la civilisation et la droiture. Ce qui colle parfaitement au message que ces unités accusées d'exactions, entendent désormais faire passer. En finesse.

Lire la suite...

Iran Manif- Le régime des mollahs en Iran a développé la corruption financière à un degré rarement égalé. Chaque jour des scandales éclatent au grand jour et s'étalent dans les médias officiels. Ainsi selon le procureur de Téhéran, Dolat-Abadi, dernièrement 500 milliards de tomans ont été détournés sous la forme d’aide sociale destinée aux SDF.

Lire la suite...

Le Temps (Suisse) - Un massacre commis par Bachar el-Assad contre son propre peuple? Une sanglante intervention de la Russie au Moyen-Orient? Pour une bonne partie du monde arabe, s’il fallait nommer les ultimes responsables de la chute d’Alep, ils seraient ailleurs: ce sont les milliers de combattants chiites (iraniens, mais aussi libanais, afghans, irakiens ou pakistanais) qui ont bombardé les quartiers de la ville en chantant les louanges à l’imam Ali pour planter ensuite les emblèmes chiites sur les décombres d’Alep-Est.

Lire la suite...

Iran Manif - L'Iran et la Russie, les deux cerbères de Bachar Assad, sont colocataires d'une base en Syrie. C'est de là qu'ils vont coordonner leur soutien militaire et leurs opérations de terre brulée visant à maintenir Assad au pouvoir. La nouvelle a été annoncée par le numéro 2 de la sécurité en Iran.

Lire la suite...

La chute d'Alep restera dans l'histoire comme la honte des décideurs mondiaux.

Par Giulio Maria Terzi,

Europe Newsweek - le 15 décembre  - Avec la ville d'Alep désormais complètement occupée par les forces du dictateur syrien Bachar al-Assad, les médias sociaux ont permis de voir clairement le carnage. Les politiciens occidentaux ne peuvent prétendre ne pas avoir su.

Lire la suite...