L'Est Républicain, 1er décembre, par Sébastien MICHAUX - Il était naguère ingénieur en télécommunication au sein de la fonction publique. Depuis un an, Brita Hagi Hasan est le président élu du comité local d’Alep, du nom d’une structure, équivalent d’un conseil municipal, créée en mars 2013. Son objectif ? Apporter l’aide nécessaire à la population dans les domaines vitaux que sont l’eau, l’alimentation, la santé, l’électricité ou l’éducation. « Mais notre travail est de plus en plus impossible. Après 94 jours de siège, nous manquons de tout, la situation est catastrophique », souffle-t-il. 

Lire la suite...

Libération, 1er décembre, édtorial de Johan Hufnagel - J'ai honte. Alep-Est se fait écraser sous les bombes des troupes de Poutine et d'al-Assad. J'ai honte de mon impuissance et de celle de Libération. Depuis quatre ans nous avons dépêché en Syrie des envoyés spéciaux pour raconter, essayer d'expliquer cette boucherie et ses conséquences  sur notre pays, l'Europe, le monde.

Lire la suite...