Iran Manif - La Journée nationale des étudiants en Iran commémorent le  souvenir de trois étudiants tués par l'armée du chah lors d'une manifestation pacifique à Téhéran le 7 décembre 1953, quatre mois après le coup d'Etat de la CIA qui remettait au pouvoir la monarchie.

Cette année, compte tenu du calendrier iranien, la journée est célébrée le 6  décembre. Elle a connu son lot de manifestations et de protestations d'autant plus courageuses que le régime a déployé un lourd dispositif de sécurité. Le fil rouge a été d'emblée "Libérez les prisonniers politiques"!

A Téhéran, les étudiants ont très actifs. 

A la fac Tarbiat Modaress, ils ont interrompu plusieurs fois le discours de Massoumeh Ebtekar, chargée de l'environnement au gouvernement de Rohani, aux cris  de "libérez les prisonniers politiques". Ils lui ont même apporté des bouteilles d'oxygènes tant la  pollution de l'air est lourde dans la capitale iranienne.

A la fac Khajeh Nassir Toussi, de grandes bannières sur les murs de d'un amphithéâtre disaient "L'université n'est pas une garnison, notre fac est vivante" et "Libérez les prisonniers politiques". 

A la fac Téhéran, la cérémonie officielle a tournée à l’épreuve de force alors que Rohani, le président des mollahs était en visite sur place. Visite entourée d'essaims de forces de sécurité et d'agents du renseignement. Les étudiants refoulés à l'entrée de la salle officielle ont décidé de manifester sur le campus et un cortège s'est mis en marche. Le défilé était rythmé par des chants révolutionnaires et les slogans "Libérez les prisonniers politiques", "la mort plutôt que l'humiliation", "Libérez les étudiants emprisonnés" et "pourquoi 1988?" en référence au massacre de 30.000 prisonniers politiques cette année-là en Iran, dont des milliers d'étudiants.

A la fac Alameh Tabatabaï, rassemblement et slogans: "Libérez les prisonniers politiques !"

A Tabriz (nord-ouest de l'Iran), les étudiants se sont rassemblés devant la fac pour scander vaillamment au milieu d'une nuée d'agents "notre dernier message à ce pouvoir incompétent : la nation est prête à se dresser pour la liberté". Les oreilles de plus d'un ont sifflé. 

A Zahedan (sud-est de l'Iran), les étudiants se réunis la veille, le 5 décembre sur le mot d'ordre "La mort plutôt que l'humiliation". Le 6 décembre  l'entrée de la fac était filtrée pour empêcher le moindre rassemblement.

A Saveh (nord de l'Iran), le rassemblement étudiant a été la cible d'une charge des forces de sécurité à coups de matraque, faisant des blessés. La réponse a retentit très fort: "A bas la dictature!"

 

IRAN 
Mars 2017

42 exécutions

(Janvier: 95 exécutions - Février: 52 exécutions)

-----------------------------

En 2016 : 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions