Iran Manif - Les 19 et 20 septembre un rassemblement pacifique de travailleurs des usines Azarab et Hepco de la ville d’Arak en Iran a tourné en un violent affrontement lors de l’entrée en scène des forces de sécurité.  Cela fait des mois que les 800 travailleurs d’Azarab et 900 travailleurs d’Hepco n’ont pas reçu de salaires ni d’indemnités. 

“Nous n’avons pas reçu de salaires depuis janvier ? Vous savez ce que ça veut dire ? » a demandé un travailleur d’Hepco.

“Ils ne nous ont pas donné d’assurance et on n’arrive à peine à renouveler nos cartes. On a des femmes et des enfants et il faut pouvoir répondre à leurs demandes”, a-t-il ajouté.  

Dans les vidéos publiées sur ce rassemblement, on entend les travailleurs scander “Ne frappez pas les travailleurs dans la misère”. 

Selon un témoin, les forces spéciales ont tiré en l’air pour disperser les manifestants puis ont sorti les matraques pour les frapper. “Des dizaines de travailleurs  ont été hospitalisés à la suite de ces matraquages”, a expliqué un autre témoin.

Un travailleur a dit que sa femme avait éclaté en sanglot quand elle l’a vu rentrer en sang. “J’ai encore plus honte depuis hier. Je n’ai pas d’argent et en plus j’ai été frappé”, a-t-il confié. 

La violence de la répression était telle que même les syndicats officiels proches du pouvoir ont protesté...