Iran Manif - "A bas Khamenei", "A bas la dictature", "Honte à toi Seyed-Ali [Khamenei], dégage du pays", "on ne veut pas d'une république islamique", "Khamenei criminel", étaient quelques-uns des slogans au message très clairs lancés par les manifestants dans tout l'Iran le 29 décembre.

Hamedan, Qom, Sari, Ghaemnchahr, Khorramabad, Ispahan, Ahwaz, Ghouchan, Kermanchah la rebelle, et tant d'autres ont manifesté hier contre le pouvoir. 

Les bataillons des affamés ont pris la rue pour se débarrasser des mollahs et ce soulèvement ne se terminera que par le renversement de la tyrannie religieuse.

Ce matin, à Téhéran, les habitants ont manifesté avec courage sur la place Enghelab alors que les rues débordent de forces de sécurité. Les étudiants ont donné un cours magistral à tous ceux qui voient encore des "modérés' au pouvoir en Iran, "réformistes! conservateurs! Le jeu est terminé!" rejetant ce régime dans sa totalité. "Non au gouvernement de la contrainte, non à la police mercenaire", ont-ils ajouté. Des agents, matraque à la main, ont bien essayé de s'en prendre aux étudiants qui ont su se défendre. L'état d'alerte orange a été donné aux forces de sécurité à Téhéran.

Toujours dans la capitale, un cortège important de manifestants dans la rue Enghelab s'est dirigé vers l'université aux cris de "A bas la dictature", tout en appelant les Téhéranais à les rejoindre. Les gens disent que si le régime coupe internet, ce sera la grève générale. Les étudiants ont appelé les travailleurs à l’union sacrée.

Sur la place Enghelab, la foule crie: "n'ayez pas peur; nous sommes tous ensemble"

A Khorramchahr, dans le sud-ouest, les habitants se sont réunis pour scander "A bas la dictature:"

A Kermanchah la rebelle, la manifestation a repris malgré des essaims de policiers: "Je donne ma vie pour l'Iran". Les forces de sécurité ont chargé la foule faisant des arrestations. Les jeunes ont répliqué en distribuant aussi des coups bien placés. Les miliciens les ont sentis passer. La peur change de camp.

A Ispahan : La population a repris ses manifestations "les voleurs nous volent, et le gouvernement les soutient". Dès que les forces de sécurité se sont mis en position la foule a scandé: "forces de sécurité, avec nous, avec nous" et a poursuivi sa manifestation.

 

IRAN 
janvier 2018

 9 exécutions

-----------------------------

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 : 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions