Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - L'Organisation des enseignants iraniens a écrit une lettre au président iranien Rohani pour lui rappeler les raisons de leur grève ces dernières semaines. En voici des extraits :

« Le système éducatif et ses institutions sont tombés au fond de votre liste de priorités, lui reprochent-ils. Si cette tendance se poursuit, l'espoir seul ne sera pas viable.

Combien de temps pourrons-nous argumenter par des moyens pacifiques et dignes - par le biais de l'activisme démocratique et civique - que l'éducation est essentielle à l'avancement équilibré et global de notre pays ?

Combien de temps devons-nous insister sur le fait que l'éducation n'est pas la deuxième priorité d'un Iran sûr et sain, mais plutôt sa condition préalable ?

Combien de temps devons-nous insister sur le fait inscrit dans les Perspectives de l'éducation que le remplacement des produits de mauvaise qualité par des importations haut de gamme est impossible dans le domaine des ressources humaines de notre pays ?

Combien de temps sommes-nous condamnés à discuter patiemment, à organiser des conférences et à rédiger des articles sur les enseignants qui, estimant que leur gagne-pain même est en jeu, ne seront plus capables d'éduquer les enfants de notre pays avec ingéniosité et bon sens ?

Combien de temps devons-nous vous rappeler l'impact que le travail honorable des enseignants a sur notre main-d'œuvre et nos familles ?

Combien de temps devrons-nous crier que les systèmes des pays avancés ont judicieusement ancré leurs progrès et leur développement dans l'éducation, et fait en sorte que leurs enseignants soient tenus en aussi haute estime que les ministres, les responsables de la sécurité et les diplomates ?

Ne savez-vous pas que beaucoup de nos collègues vivent sous le seuil de pauvreté ?

Ne savez-vous pas que l'inflation incontrôlée et les hausses de prix ont rendu impossible la vie des enseignants et considérablement réduit leur pouvoir d'achat ?

Avez-vous une idée du défi insurmontable auquel sont confrontés les directeurs d'école avec cette diminution du financement par habitant ?

Nous savons que les recettes du gouvernement ont augmenté en raison de la hausse des ventes de pétrole et des taux de change.

Nous savons que le revenu du gouvernement a augmenté grâce aux taxes comme la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) qui ont été ajoutées au coût élevé de la vie.

Nous savons que la loi permet des augmentations de salaire et d'autres avantages sociaux dans des circonstances atténuantes.

Si vous n'êtes pas au courant des problèmes et des solutions, malheur à nous ; si vous êtes au courant mais que vous ne pouvez pas, ou ne ferez rien pour les résoudre, malheur à vous.

Nous sommes certains que les événements récents, les protestations généralisées et l'abaissement des seuils de tolérance des enseignants pourraient être à l'origine de protestations et de bouleversements permanents dans notre système éducatif.

Organisation des enseignants iraniens
Le 19 octobre 2018
*
Les grèves générales des enseignants qui ont eu lieu les 14 et 15 octobre dans de nombreuses provinces d'Iran ont fait suite à un appel à l'action des associations d'enseignants protestant contre les bas salaires et pour la libération des enseignants emprisonnés comme Mohammad Habibi, Esmaïl Abdi, et Mahmoud Beheshti Langeroudi.

 

IRAN 
Novembre 2018

  14 exécutions

(Janvier: 22 exécutions, février: 17 exécutions, mars: 12 exécutions, avril: 33 exécutions, mai: 19 exécutions, juin: 17 exécutions, juillet: 40 exécutions, aout : 28 exécutions; septembre : 33 exécutions; octobre : 25 exécutions)

-----------------------------

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 : 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions