Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - Dimanche soir, 10 avril, les forces irakiennes ont ramené à Achraf sans qu’ils n’aient reçu un minimum de soins, 32 blessés victimes de l’attaque meurtrière du 8 avril qui avaient été hospitalisés à Baquba. Ces blessés ont besoin d’une intervention chirurgicale et des soins intensifs et c’est la raison pour laquelle ils avaient été hospitalisés.

Ebrahim Mohammadian, un des blessés, aurait dû être opéré samedi, puis cela a été reporté au lendemain. Dimanche matin, on lui a même perfusé une poche de sang en préparation de son opération, mais il a été ramené à Achraf sans avoir été opéré.

Issa Akbarzadeh, un autre blessé que les médecins de l’hôpital de Baquba avaient pris en charge, a été renvoyé à Achraf en moins d’un quart d’heure sans recevoir le moindre soin.

Maryam Eslami, Javad rabi’i, Ali Madad Sadeghi, Mohammad Machayakhi, Massoud Kongareh et Parviz Bazoufat-Chomar, sont d’autres blessés qu ont tous reçu des balles et qui ont été ramené à Achraf sans avoir reçu le moindre soin.

Saba Haftbaradaran, une Achrafienne décédée, qui avait reçu une balle et qui était dans un état critique, devait être envoyée dans un hôpital de Bagdad, mais Omar Khaled, le directeur criminel de l’hôpital du Nouvel Irak a repoussé plusieurs heures son transfert avant de l’envoyer à Baquba, d’où après une longue attente, elle a enfin été envoyée à Bagdad. Or elle avait un besoin urgent de sang et c’est en raison de ce retard délibéré qu’elle est décédée.

Omar Khaled a renvoyé 8 autres blessés qui s’étaient présentés à « l’hôpital du Nouvel Irak » sans leur donner le moindre soin. Il n’a même pas pris la peine de les faire entrer dans la salle des urgences et c’est dans le couloir de l’hôpital qu’il a pratiqué une auscultation très superficielle avant de décréter qu’ils n’avaient pas  besoin de soins.

Les forces irakiennes ont refuse de restituer les corps de 6 martyrs, Hossein Ahmadi, Majid Badyan, Saba Haft Baradaran, Hassan Avani, Morteza Beheshti et Alireza Taherlou des hôpitaux de Baquba et de Bagdad. Les autorités refusent de les rendre aux familles.

Une des raisons pour laquelle les blessés ont été renvoyés à Achraf, c’est pour éviter que les médecins, le personnel hospitalier et les patients des hôpitaux de Bagdad et Baquba  ne découvrent l’ampleur des crimes de Maliki.

 Le 9 avril, Ali Gheidan, commandant des forces terrestres irakiennes et meurtrier des Achrafiens, déclarait dans une mise en scène que seulement 3 personnes avaient été tuées et 24 autres blesses. Il a ajouté que le personnel de l’hôpital avait transféré la plupart à Baquba parce qu’ « ils souffrent de blessures mineures, que la plupart sortiront aujourd’hui [le 9 avril] et que sans doute 10 personnes resteront hospitalisées ».

IRAN 
NOVEMBRE 2019

 9 exécutions

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions; Octobre: 23 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE