Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Sky News, 11 avril

Sky News : Amnesty International a pris la tête des demandes pour qu’une enquête soit menée sur des informations disant que les troupes irakiennes ont tué et blessé des personnes dans un camp de réfugiés iraniens au nord de Bagdad. Le camp d'Achraf abrite plus de 3000 Iraniens depuis 25 ans. L'armée irakienne gère le camp depuis 2009. Avec nous aujourd’hui pour en parler Dolat Norouzi du groupe d'opposition iranien, le Conseil national de la Résistance iranienne. Le Conseil fait valoir que 33 personnes ont été tuées dans l'offensive des troupes ce vendredi [8 avril].

Bonjour  et merci d’être là. Alors, tout d'abord qu’est-ce qui à votre avis a provoqué cette action au camp d'Achraf?

Dolat Norouzi : Les événements des jours précédents nous ont clairement montré qu'il y avait eu des contacts et des demandes continues, en particulier de la part des responsables iraniens, au gouvernement irakien pour détruire le camp d'Achraf en tant que, disons, principal centre de résidence du mouvement de l'opposition iranienne, les Moudjahidine du peuple, reconnu comme une opposition déterminée à instaurer la démocratie, la liberté, les droits de l'homme et la justice économique et sociale en Iran.

Donc, à la lumière de la vague de soulèvements au Moyen-Orient, en particulier la poursuite des protestations et des manifestations en Iran en dépit d’une répression brutale imposée par cette dictature théocratique contre notre jeunesse et la grande majorité des Iraniens. Il est clair qu'ils ont vraiment essayé de toutes les manières possibles de détruire le mouvement d'opposition majeur dévoué à la liberté et la démocratie. Donc, Khamenei, le guide suprême religieux, a fait de nombreuses demandes aux responsables irakiens, en particulier à Nouri Maliki, qui a vécu 20 ans en Iran. Ce crime aussi terrible qu’effroyable, et en fait un crime contre l'humanité, a été fait, à notre avis, à la demande expresse du régime iranien pour détruire ce mouvement d'opposition majeure.

Sky News : Vous dites effroyable. J'ai jeté un coup d'œil sur quelques  images et je crois que nous pouvons en montrer quelque unes, mais beaucoup sont clairement  beaucoup trop choquantes pour êtres diffusées. Mais vous pouvez voir des soldats ici fonçant à bord de véhicules dans le camp et renversant des gens.

Kh. Dowlat : Ils ont déployé près de 140 véhicules blindés et environ 2500 hommes armés pour pénétrer dans le camp et attaquer les habitants, des habitants totalement sans défense, des habitants non armés. Beaucoup d'entre eux, 33 ont été tués, plus de 300 ont été grièvement blessés par balles, au moins 180 environ. Beaucoup ont reçu des balles dans le dos et dans la poitrine, à l'abdomen, ou dans la tête. Beaucoup ont été délibérément pris pour cible c’est pourquoi il est très clair qu’il y avait effectivement une intention de commettre un grand massacre et c'était incroyable de voir comment le gouvernement irakien est prêt à violer les lois internationales pour exécuter  la demande d'un dictateur très brutal au pouvoir en Iran.

Sky News : Les informations que vous possédez sont en provenance directe du camp d'Achraf, depuis les sources là-bas, peut-on les vérifier?

Dolat Norouzi : Absolument. Pour beaucoup en particulier par des clips vidéo, des films vidéo que nous avons reçus. Nous avons reçu des informations. Peut-être avez-vous vu que l'un des problèmes majeurs pour le moment c’est le très grand nombre de blessés graves qui ont besoin d’une assistance médicale urgente.  Et bien sûr, à cause du blocus imposé depuis deux ans à Achraf par le gouvernement irakien, ils n'ont pas assez de moyens médicaux ni d’équipements pour effectuer des opérations chirurgicales, en particulier pour des blessures par balles. Et alors ... toute la journée, nous avons eu beaucoup de demandes en particulier, d'abord pour que les forces armées soient retirées du camp. Nous voulons qu'ils retirent leurs forces, en particulier les hommes armés, qui représentent toujours une énorme menace pour la sûreté et la sécurité de ces réfugiés sans défense, dont environ un millier de femmes. Parmi les 33 qui ont été tués, huit étaient des femmes âgées de 20 à 35 ans. Il est horrible de voir que cela peut continuer. Et pour les blessés, nous demandons qu’ils soient pris en charge par l'hôpital américain qui est près d'Achraf et aussi de permettre à la Croix-Rouge internationale et la Mission d’assistance de l'ONU d’entrer dans le camp pour fournir: 1) un rapport de première main, 2) l'assistance médicale à tous les blessés.

Sky News : Donc pour le moment aucune assistance internationale n’a été en mesure de pénétrer dans le camp. Ainsi, les blessés sont juste soignés dans le camp. Ils n'ont été évacués nulle part.

Dolat Norouzi : Exactement. Et en fait pour ces derniers jours, 3 à 4 personnes sont mortes des suites de leurs blessures parce qu’il n’y avait pas assez de structures médicales adéquates pour les sauver. Ils ont dit qu’Ad Melkert, le chef de la Mission d’Assistance de l'ONU pour l’Irak, n’a pas été autorisé par le gouvernement irakien à pénétrer dans le camp et qu’il a dû repartir. Mais c’est ce que nous demandons. Il s'agit clairement d’une violation du droit international. Il est temps maintenant que la communauté internationale, et en particulier le Conseil de sécurité, le gouvernement américain et l'Union européenne, interviennent et demandent au gouvernement irakien de se plier à ce qu'ils demandent réellement, à savoir de fournir une assistance aux résidents du camp d'Achraf

Sky News : Et pour finir, craigniez-vous qu’en absence d'aide internationale, il y ait encore plus de morts, comme par exemple ce que nous voyons sur nos écrans en ce moment?

Dolat Norouzi : Absolument. Je pense que le nombre de morts augmentera et effectivement nous sommes très préoccupés car ils tentent de ne pas permettre aux observateurs internationaux d'entrer, pour en fait poursuivre les violences contre les résidents sans défense, totalement désarmés, en particulier les femmes d'Achraf. Nous sommes donc très inquiets et nous pensons que la communauté internationale doit faire vivement pressions pour qu’il cède, et bien sûr conformément à la R2P, la responsabilité de protéger, la communauté internationale et des États-Unis doivent intervenir.

 

 

IRAN 
NOVEMBRE 2019

 9 exécutions

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions; Octobre: 23 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE