Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

OMCT, Genève, le 11 avril 2011 - L'Organisation Mondiale Contre la Torture (OMCT) est profondément préoccupée par le nouveau raid des forces armées irakiennes sur le camp d'Achraf, qui abrite les 3400 membres de l’Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI), un mouvement d'opposition iranien, qui a conduit à la mort d'au moins 35 résidents et a fait de nombreux autres blessés.

Selon les informations reçues, le 8 avril 2011, aux alentours de 04h40, environ 2500 soldats des forces armées irakiennes sont entrés dans le camp d'Achraf, dans la province de Diyala, au nord de Bagdad. Les soldats auraient tiré au hasard sur les habitants, y compris des femmes et des hommes non armés, tuant au moins 35 résidents, parmi lesquels au moins quatre femmes, et faisant plus de 325 personnes blessées. On signale également plusieurs résidents ayant été enlevés. Les forces armées irakiennes restent, à ce jour, dans le camp. Le conseiller chargé du camp d'Achraf auprès du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en Irak aurait été empêché de pénétrer dans le camp.

L'OMCT a déjà exprimé à plusieurs reprises sa préoccupation sur les conditions de sécurité des résidents. En juillet 2009, en dépit des garanties par les États-Unis (US) et les forces du gouvernement irakien, le camp a été perquisitionné par les forces irakiennes en vue d'expulser ses résidents en Iran. Le raid a fait onze morts et environ 500 blessés. Les résidents du camp d'Achraf ont depuis été privé de leurs besoins de base, comme les soins médicaux, du carburant et les fournitures nécessaires au camp. En 2010, ils ont également été soumis à de nombreux actes de harcèlement, entre autres, parents ou avocats étant empêchés d’entrer dans le camp et l'utilisation par les forces irakiennes de puissants haut-parleurs pour les harceler psychologiquement.

La situation est particulièrement critique depuis que les États-Unis ont fermé leur base opérationnelle avancée (FOB Grizzly) à Achraf , laissant les installations entièrement aux mains des autorités irakiennes, qui s'opposent à la présence du camp d'Achraf en Irak. Avec cette décision, la Mission d’assistance de l'Organisation des Nations Unies pour l'Irak (MANUI) a été à son tour contrainte de quitter le camp où elle s'appuyait sur la protection de la FOB Grizzly pour mener à bien son travail.

L'OMCT rappelle que, puisque les membres de l'OMPI vivant dans le camp ont été désarmés, ils ont été désignés comme «personnes protégées» en vertu de l'article 27 de la Quatrième Convention de Genève, dont les garanties ont été clairement stipulées dans divers protocoles signés avec les forces américaines.

À la lumière de ces récents événements, l'OMCT réitère son appel précédent à mettre en place une organisation internationale et uneprésence permanente dans le camp d'Achraf pour assurer la protection de ses habitants.

IRAN 
NOVEMBRE 2019

 9 exécutions

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions; Octobre: 23 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE