Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Centre des médias du bureau du Haut Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, 15 avril - La Haut Commissaire aux droits de l'homme, Navi Pillay, a condamné vendredi une opération militaire irakienne meurtrière dans un camp abritant un groupe d'exilés iraniens qui a fait au moins 34 morts et des dizaines de blessés. Elle a déclaré qu'il fallait une enquête indépendante et a appelé les gouvernements à envisager la réinstallation dans des pays tiers comme une question d'urgence. 

« Tous les détails de ce qui s'est exactement passé dans la matinée du 8 avril sont seulement en train de commencer à émerger », a déclaré Mme Pillay. « Mais il apparait maintenant certain qu'au moins 34 personnes ont été tuées dans le camp d'Achraf, dont au moins sept femmes. La plupart ont été tuées par balles, et d’autres mortes écrasées apparemment par des véhicules. »
 
Des dizaines d'autres sont blessées dans l'hôpital du camp et ailleurs en Irak, a-t-elle ajouté.

« Les militaires irakiens connaissaient bien les risques liés au lancement d'une opération dans un lieu tel qu'Achraf », a déclaré Mme Pillay. « Il n'y a pas d’excuse possible pour ce nombre de victimes. Il doit y avoir une enquête complète, indépendante et transparente, et toute personne trouvée responsable de l'utilisation excessive de la force devra être poursuivie. »

Mme Pillay a également appelé les autres gouvernements à aider à fournir une solution à long terme pour les résidents du camp, qui appartiennent au groupe connu sous le nom Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI). « Tout le monde craignait une tragédie de ce genre depuis longtemps », a déclaré Mme Pillay. «Je suis bien consciente qu'il s'agit d'un groupe controversé, avec une histoire compliquée, mais de les laisser croupir dans la Cité d'Achraf n’a jamais constitué de solution. De toute évidence, puisqu’ils sont incapables de retourner en Iran, et sont en danger en Irak, la solution est plutôt de participer à les déplacer vers des pays tiers. J'exhorte les gouvernements à prendre les mesures nécessaires pragmatiques et généreuses pour résoudre une situation devenue intenable. »

(traduction de l’original en anglais)

IRAN 
NOVEMBRE 2019

 10 exécutions

Soulèvement national

251 manifestants tués

3700 blessés

7000 arrestations

dans 146 villes insurgées

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions; Octobre: 23 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE