Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

EFE (Espagne)  19 avril 2011 - Le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a annoncé aujourd'hui qu’il disposait de documents montrant l'implication des régimes de l'Irak et de l'Iran dans un massacre commis le 8 avril au camp Achraf, en Irak, qui a fait 34 morts. La déclaration a été faite lors d'une conférence de presse à Paris par des représentants du CNRI en présence d'avocats des résidents du camp d'Achraf et d’un conseiller du gouvernement de Nicolas Sarkozy, Jacques Attali.

Les documents, selon le CNRI, prouvent que le gouvernement irakien de Nouri Al-Maliki a ordonné à ses forces armées et "aux milices soutenues par l'Iran" d’envahir "par la force" le  camp d'Achraf, le 4 avril.

A l'aube du 8 avril, plusieurs véhicules blindés et plus de deux mille soldats irakiens ont attaqué le camp, où vivent des réfugiés de l'opposition iranienne.

« Trente-quatre personnes, qui ont été soit écrasées par des véhicules blindés ou abattus par balles réelles, ont été tuées, et 340 personnes ont été blessées", a déclaré l'avocat français des réfugiés, François Serres. Le nombre de victimes a été confirmé par l'ONU.
 
Les représentants du CNRI ont également montré un clip vidéo de l'agression enregistrée par un réfugié, qui a affiché la façon dont certains véhicules blindés fonçaient dans la foule ainsi que des soldats qui tiraient sur des civils non armés.

Jaqcues Attali a quant à lui souligné la situation particulière d'Achraf avec la présence des troupes américaines dans le pays et le fait que l'Irak est devenu «un pays démocratique."
 
Il a également exprimé sa préoccupation du fait que le camp manquait d 'un statut juridique clair et que la nature inconnue de leur protection représente une question pour le droit international.

Les avocats des réfugiésd’Achraf, Patrick Baudouin, également président d'honneur de la Fédération internationale des droits de l'homme, et François Serres, ont dénoncé les responsabilités évidentes de l'Amérique dans ce cas.

Baudouin et Serres ont ajouté que les forces américaines ont été averties de l'opération militaire à l'avance. "Robert Gates (secrétaire à la Défense des États-Unis) était au courant, savait et a quitté le terrain quelques heures avant l'assaut", ont-ils ajouté.

Situé au nord de Bagdad depuis près de vingt ans, le camp d'Achraf accueillent environ 3.400 opposants au régime iranien appartenant à l'organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI), un groupe considéré comme une organisation terroriste par les autorités américaines, mais qui a désarmé.

Le CNRI est la branche politique de l'OMPI, que l'Union européenne a retirée de la liste européenne des organisations terroristes en janvier 2009, mais qui reste sur la liste noire américaine.
 
En Juin 2009, les forces irakiennes avaient également attaqué  Achraf,  faisant  11 morts et 500 blessés.

 

IRAN 
DECEMBRE 2019

 9 exécutions

Soulèvement national

1000 manifestants tués

4000 blessés

12.000 arrestations

dans 190 villes insurgées

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions; Octobre: 23 exécutions; Novembre: 15 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE