Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - Les États-Unis et l’ONU ont violé leur promesse donnée aux opposants iraniens en Irak, qui vivent actuellement dans un « camp d'extermination » sous la menace constante d'attaque, a affirmé l'ancien maire de New York Rudy Giuliani dans une conférence internationale à Paris.
Il a qualifié l'abandon des engagements de l'Occident aux habitants du camp Liberty de « trahison », et déclaré qu’on ne devrait pas les laisser être massacrés dans l'intérêt d'un accord nucléaire « inutile » avec l'Iran.

S'exprimant lors d'une conférence à la veille de la Journée internationale des Droits humains le 7 décembre, M. Giuliani a également rendu hommage au mouvement d'opposition iranien, l'organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI), comme la seule véritable alternative aux mollahs au pouvoir à Téhéran.

À propos du camp Liberty, il a déclaré : « C'est devenu un camp d'extermination sous les auspices de l’ONU et des États-Unis.

« Il est très difficile de prendre la parole aujourd'hui sans une grande colère contre Nouri Maliki, une colère contre l'Iran, une colère contre Martin Kobler, une colère contre les Nations Unies, et oui, une colère contre mon propre gouvernement, mon propre Département d’État qui a promis à plusieurs reprises la protection à ces personnes. »

Et il a mis en garde contre le nouveau président iranien Hassan Rohani bien connu pour ses fausses promesses durant les négociations nucléaires simplement afin d'assurer un assouplissement des sanctions pour son régime dont l’économie est paralysée.

M. Giuliani a déclaré : « Rohani nous a déjà bernés une fois. Ils ont prétendu qu'ils allaient cesser l'enrichissement nucléaire, ils ont prétendu qu'ils allaient arrêter beaucoup d'autres centrifugeuses, ils ont prétendu qu'ils allaient se soumettre aux inspections, et ils ont été pris en train de tricher.

« Est-ce l'ONU qui les a attrapés, est-ce les États-Unis qui les ont attrapés, et est-ce le Royaume-Uni ou la France qui les ont attrapés ? non, c’est l'OMPI les a attrapés, tandis que le monde gobait cette idée romantique que nous pouvions négocier avec l'Iran, c’est votre travail qui a permis en août 2002 de révéler les sites nucléaires à Natanz et à Arak. »

Les États-Unis croyaient à tort que les négociations nucléaires et la détresse des résidents d'Achraf et de Liberty étaient liées, a déclaré M. Giuliani, ajoutant : « Ils pensent que s'ils se battent trop fermement pour aider les personnes de Liberty et d'Achraf, cela sapera ces négociations.

« Oui, nous allons faire des concessions, des concessions réalistes, pour le non-nucléaire, pas d'armes nucléaires pour l'Iran. Mais je vais vous dire ce que nous n'allons pas faire, nous n'allons pas laisser massacrer les personnes auxquelles nous avons promis la protection simplement pour obtenir probablement un quelconque accord inutile. »

M. Giuliani a affirmé que les États-Unis et l'ONU doivent désormais faire respecter les promesses de protection des habitants de Liberty, et a insisté sur le fait qu'en dépit du marché nucléaire, la légitimité du régime iranien ne devrait jamais être acceptée.

Il a déclaré aux participants : « Nous ne pouvons accepter la légitimité d'un régime qui lors de ces cent derniers jours du gouvernement réformateur a tué plus de quatre cents personnes.
« L’Amérique devrait reconnaître qu'il existe une alternative démocratique au régime en Iran. Elle a gagné sa crédibilité par le sang de ses martyrs et cette alternative est l'OMPI. Reconnaître cela mettra une énorme pression sur le régime iranien et plus important encore que le régime iranien, cela donnera espoir au peuple d'Iran qui a désespérément besoin d'espoir.

« Sous la direction de Madame Radjavi, je sais que tout sera fait pour que vous ayez la liberté. C'est une route longue, c'est une route dangereuse, c'est une route que d'autres ont prise mais la notion de la liberté est vivante et lorsqu'elle dispose de personnes qui sont prêtes à mourir pour elle, la liberté l'emporte et elle l'emportera pour l'Iran. »

IRAN 
OCTOBRE 2019

 13 exécutions

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE