Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Associated Press, 27 décembre 2013 - Les Nations Unies ont condamné vendredi une attaque de roquettes contre un camp abritant un groupe exilé iranien près de Bagdad, appelant le gouvernement irakien à protéger le camp et faire une enquête sur l'incident.
Jeudi soir, une pluie de roquettes a été tirée contre le camp Liberty, refuge des membres des Moudjahidine du Peuple, l'aile militante du Conseil national de la Résistance iranienne, un groupe basé à Paris et qui s'oppose au gouvernement mené par les religieux d'Iran. Le groupe a affirmé que trois résidents ont été tués et plus de cinquante blessés. Les responsables irakiens ont déclaré que les seules victimes étaient deux personnes blessées.

Un dirigeant d'une milice chiite irakienne soutenue par l'Iran avait revendiqué la responsabilité des précédentes attaques de roquettes contre le camp, menaçant qu'il y en aura davantage jusqu'à ce que l'OMPI parte. Au moins dix personnes dans le camp ont été tuées par les tirs de roquettes cette année, selon l'OMPI.

Dans un communiqué, l'émissaire de l'ONU en Irak Nickolay Mladenov a déclaré que le bombardement de jeudi a tué et blessé des résidents, mais n'en a pas précisé le nombre.

« Il s'agit d'un rappel douloureux de la violence grandissante en Irak », a déclaré Mladenov. « La responsabilité de protéger les résidents du camp revient au gouvernement irakien (...) Ce dernier incident doit être pleinement examiné par les autorités et ceux qui en sont responsables doivent être poursuivis en justice », a-t-il ajouté.

Le groupe dissident s'oppose au régime religieux en Iran et a mené des assassinats et des attentats en Iran. Il avait joint ses forces à celles de Saddam Hussein durant la guerre Iran-Irak de 1980-1988, et plusieurs milliers de ses membres avaient trouvé refuge en Irak. Il a renoncé à la violence en 2001, et a été retiré de la liste terroriste des États-Unis l'année dernière.

Le gouvernement actuel en Irak mené par les chiites, qui a des liens forts avec le poumon chiite voisin qu’est l'Iran, considère la présence de l'OMPI en Irak comme illégale et a hâte de s’en débarrasser. Le camp de réfugiés, situé dans une ancienne base militaire américaine, abrite près de 3100 personnes. Il est censé être une étape provisoire le temps que l'ONU œuvre à trouver des pays d'accueil pour les réfugiés. Il est peu probable qu'ils retournent en Iran en raison de leur opposition au régime. 162 membres de l'OMPI ont été réinstallés à l'étranger jusqu'à présent, principalement en Albanie.

Mladenov a également appelé « la communauté internationale à intensifier de toute urgence ses efforts pour trouver des possibilités de réinstallation dans la mesure où il s'agit de la garantie ultime pour la sécurité et la sûreté » des membres de l'OMPI.

http://www.washingtonpost.com/world/middle_east/us-sends-hellfire-missiles-to-iraq/2013/12/26/cb179816-6e98-11e3-a5d0-6f31cd74f760_story.html

 

 

IRAN 
DECEMBRE 2019

 8 exécutions

Soulèvement national

1000 manifestants tués

4000 blessés

12.000 arrestations

dans 187 villes insurgées

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions; Octobre: 23 exécutions; Novembre: 15 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE