Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - L'Organisation des Nations Unies doit pousser l'Irak à libérer les sept otages du camp d'Achraf et à fournir une protection immédiate aux habitants en péril du camp Liberty, ont demandé 44 députés irakiens.

Les politiciens ont lancé la semaine dernière cet appel dans une lettre rédigée dans des termes vigoureux adressée au Secrétaire général des Nations Unies, au Haut Commissaire pour les réfugiés, et au Haut Commissaire chargé des droits de l'homme.

Le Camp Liberty en Irak abrite des membres de l'opposition iranienne, l'OMPI en Irak.

Les députés ont dit : « 3.000 réfugiés iraniens, membres de l'opposition iranienne au camp Liberty fortement assiégé près de l'aéroport de Bagdad, sont dans une situation très dangereuse .

« Ils ne disposent pas des garanties minimales de sécurité, sont constamment exposés à des attaques sanglantes de missiles, la plus récente ayant eu lieule 26 décembre dernier, qui a fait quatre morts et 70 blessés.

« En attendant, les corps des 52 réfugiés, qui ont été massacrés le 1er septembre dernier lors d'une sanglante attaque des forces de sécurité, n'ont pas été restitués à leurs familles pour les funérailles et aucune information n'est communiquée sur le sort de sept d'entre eux pris en otage.

« Actuellement, le camp Liberty se trouve soumis à un siège inhumain et illégal d’une grande sévérité et ses habitants non seulement n'ont pas deliberté de mouvement mais ne peuvent pas voir non plus leurs avocats. Ils sont privés d'accès libre aux soins médicaux et jusqu'ici, 16 d'entre eux sont morts en raison de ces privations.

« Alors que les habitants sans défense et sans armes subissent des attaques à la roquette sur le camp et des menaces sur leur sécurité chaque jour et à chaque heure, il est inacceptable qu’ils n’aient pas les garanties minimales de sécurité et que la perspective de nouveaux crimes sanglants se profile à l'horizon ».

Or les habitants de Liberty sont officiellement considérés comme des « personnes protégées» en vertu de la Quatrième Convention de Genève et ont été déclarés demandeurs d'asile par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, peut-on lire sur la lettre écrite par le Dr Zafer al-Ani, le porte-parole officiel de la liste Mottahedoune.

Il a ajouté : « Nous insistons sur votre intervention immédiate pour garantir la libération des sept otages ainsi que les besoins, les fournitures les plus élémentaires et les plus urgentes nécessaires à la protection du camp.

« Nous croyons qu’après toutes les expériences et le siège inhumain sanglant des dernières années, qui ont conduit à la mort de plus de 130 réfugiés et ayant fait plus de 1.700 blessés, il faut immédiatement déployer des observateurs et des casques bleus des Nations Unies au sein du camp Liberty et que le HCR déclare le statut collectif de réfugiés de tous les habitants.

« Autrement, l'ONU et le gouvernement américain seront clairement responsables des futres attaques contre ces  réfugiés qui se préparent certainement par la Force terroriste Qods et ses agents en Irak ».

IRAN 
DECEMBRE 2019

 12 exécutions

Soulèvement national

1000 manifestants tués

4000 blessés

12.000 arrestations

dans 190 villes insurgées

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions; Octobre: 23 exécutions; Novembre: 15 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE