Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif – Le régime iranien fait tout son possible pour maintenir en place le premier ministre Maliki qui lui est dévoué corps et âmes. Il lui a même envoyé des hélicoptères te des pilotes pour réprimer la révolte qui gronde dans la province irakienne d’Al-Anbar. En échange, Maliki resserre l’étau dur le camp Liberty en bordure de Bagdad où se trouvent près de 3000 réfugiés iraniens, membres de la principale opposition iranienne, les Moudjahidine du peuple d’Iran.

Le pouvoir irakien depuis deux jours a recommencé à bloquer l’entrée dans le camp Liberty des vivres achetés par les habitants, membres de l’opposition iranienne. Le commandant criminel Ahmed Khozeir a également immobilisé deux camions de nourriture hors du camp.

Etant donné la quasi inexistence d’infrastructure dans le camp, l’absence d’entrepôt, de chambre froide et d’autres équipements nécessaires, il n’existe pas à Liberté de moyens de stocker la nourriture. C’est pourquoi bloquer l’entrée des vivres revient dans la pratique à torturer sur le plan physique et moral les habitants.

Dans une autre mesure hostile, Ahmed Khozeir, avançant des prétextes divers, empêche l’entrée dans le camp des camions de vidange septique, ce qui cause de graves problèmes sanitaires et la propagation de maladies.

Le 6 mars également, des hommes des services de renseignement liés au cabinet du premier ministre, ont empêché quatre malades de se rendre dans un hôpital à Bagdad, alors que selon la prescription du médecin irakien du camp, ils devaient consulter un spécialiste.