Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - Plus de 2,5 millions de citoyens de 18 pays arabes ont signé des déclarations appelant à la protection et à la sécurité des membres de l'opposition iranienne en Irak. Ils ont fermement condamné l'ingérence du régime iranien dans les pays arabes qui n’a pas cessée sous la présidence de Rohani.

La déclaration a été faite le 17 mars par l'Union des avocats pour les études démocratiques et juridiques (légales) au cours d’une conférence de presse qui s'est tenue au Caire.

Le président Shadi Talat de l'Union des Avocats pour les études démocratiques et juridiques, le député égyptien Atef Mikhalif, le Dr Walid Farhat, le président de l'Association des avocats égyptiens qui défendent les habitants d'Achraf et Jaylan Jaber écrivaine égyptienne, ont également prononcé des discours lors de cette conférence de presse.

Jusqu'à 60 partis, organisations, syndicats et associations de différents pays ont été très actifs dans cette campagne.

Les signatures viennent d'Egypte, de Syrie, de Jordanie, de Libye, d'Algérie, d'Arabie saoudite, de Palestine, du Soudan, du Koweït, du Maroc, du Yémen, de Tunisie, d’Oman, du Qatar, du Liban, des Emirats arabes unis, du Bahreïn et de Mauritanie, en plus de 127 parlementaires de pays arabes, des juristes, des universitaires, des médecins, des ingénieurs, des femmes, des dignitaires et des militants des droits de l'homme.

Cette déclaration dit notamment que «le régime iranien propage l’intégrisme et soutient des groupes terroristes. Il a provoqué une guerre confessionnelle, il a créé de l’instabilité dans les pays de la région, notamment en soutenant le régime sanguinaire d'Assad dans le massacre du peuple innocent de Syrie ; il se mêle de façon flagrante dans toutes les affaires de l'Irak ;  crée des divisions entre les Palestiniens » et « toutes ces mesures et leurs résultats sont les principaux éléments qui se cachent derrière le sang versé de centaines de milliers d'innocents et le déplacement de millions de personnes dans ces pays ».

Selon la déclaration signée par un grand nombre de pays arabes, « le régime des mollahs à Téhéran ne cache pas ses intentions et a intensifié son agression flagrante contre la souveraineté des pays de la région, en particulier l'Irak. Tout ceci, en plus de négliger les lois et conventions internationales et en contestant la communauté internationale, en particulier quand il exprime ouvertement que son but est de cibler ses adversaires et se félicite de tous les crimes commis en réprimant les opposants iraniens (membres des Moudjahidines du Peuple) qui sont sous la protection des Nations Unies. Toutes ces mesures ont lieu sous les yeux du monde».

Près de 3000 réfugiés iraniens, membres de l'opposition, l'Organisation des Moudjahidines du Peuple d'Iran, sont enfermés dans le camp Liberty près de l'aéroport de Bagdad. Pendant 25 ans, ces réfugiés iraniens ont vécu dans le camp d'Achraf, au nord de Bagdad, que les Iraniens ont construit de leurs propres mains.

De 2009 à 2013 le camp d'Achraf et le camp Liberty ont été la cible de 7 attaques menées par les  forces irakiennes sous les ordres du régime iranien, causant la mort de 116 réfugiés sans défense et blessant plus de 1.350 autres personnes.

Au cours du massacre d'Achraf le 1er septembre 2013, sept habitants, un homme et six femmes ont été pris en otages, dont nous sommes sans nouvelles.

Comme cela a été souligné à de nombreuses reprises par les États-Unis et l'ONU, les habitants du camp Liberty sont des personnes protégées dans le cadre des Conventions de Genève et des «personnes d'intérêt », tel que cela a été stipulé par le HCR.

Les signataires de cette déclaration ont mis en lumière la responsabilité des États-Unis et des Nations Unies en ce qui concerne la protection et la sécurité des réfugiés de liberty, et ont appelé les Etats-Unis et des Nations Unies à respecter leurs engagements, comprenant la fin des obstructions du gouvernement irakien, la prévention de la livraison des besoins humanitaires de base aux habitants de liberty et la nécessité d’assumer leurs obligations de protection et d’exercer des pressions sur le gouvernement irakien pour « libérer les sept otages enlevés ».

Les signataires ont également confirmé les positions de plus de 2 millions et 155 000 Irakiens qui soutiennent les droits des résidents de Liberty.

Plus de 2,5 millions de citoyens arabes ont souligné la nécessité pour la Cour pénale internationale de mener une enquête indépendante et transparente sur les crimes contre l'humanité commis à Achraf.




IRAN 
DECEMBRE 2019

 29 exécutions

Soulèvement national

1500 manifestants tués

4000 blessés

12.000 arrestations

dans 191 villes insurgées

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions; Octobre: 23 exécutions; Novembre: 15 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE