Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - L'Irak doit être condamné pour le massacre, l’année dernière, de 52 Iraniens membres de l'opposition au camp d'Achraf et une enquête approfondie doit être menée pour traduire les coupables en justice, a déclaré une ancienne experte des droits de l'homme au sein de la sous-commission des droits de l'homme de l’ONU lors d’une conférence à Genève.

La communauté internationale doit également agir de toute urgence pour protéger les habitants du camp Liberty contre les violations quotidiennes de leurs droits humains, avant qu'ils ne puissent être déplacés vers une zone de sécurité à l'étranger, a exigé la Présidente du Centre pour l'égalité des chances Linda Chavez.

Elle a dit : « cela fait plus de six mois que 52 personnes, 46 hommes et 6 femmes, ont été systématiquement soumis à un massacre juridique supplémentaire au camp d'Achraf. Plus de 120 soldats en uniforme sont entrés dans le camp d'Achraf et se ont été de maison en maison emmenant les habitants, les plaçant dans un endroit central, les menottant, puis les exécutant en leur tirant dans la tête et dans la nuque.

« Malgré l’abondance des preuves, la réponse de la communauté internationale a surtout été le silence. Il n'y a eu aucune demande systématique d’enquête par un groupe indépendant qui pourrait en fait évaluer qui est celui qui a commis ces crimes et chercher quelques formes de justice.

« Le camp d'Achraf est essentiellement un camp encerclé par l'armée irakienne. Personne ne rentre ni ne sort à l'insu du gouvernement irakien et sans son autorisation. Ainsi, il est tout simplement naïf de prétendre que le gouvernement irakien ne savait pas ce qui s’y passait.

« La conférence d'aujourd'hui est là pour dissiper ces mensonges, ceux qui veulent sincèrement que les droits de l’homme avancent et demander que les Nations Unies respectent leur charte.

« Peu de choses peuvent être faites pour les morts, sauf leur faire justice à eux et à leurs familles ».

Il y a eu 3000 victimes innocentes de plus dans le camp Liberty qui ont également vécu sous une menace constante et ont été soumises à des attaques répétées, a déclaré Mme Chavez.

Et l'Occident doit s’assurer que les conditions humanitaires sont apportées au sein du camp Liberty et que les habitants ont la liberté fondamentale de partir et d’aller dans le pays de leur choix, a déclaré Mme Chavez lors de la réunion.

Elle a ajouté : « Ce qui est nécessaire pour que ces étapes aient lieu, c’est une enquête indépendante sur ce qui s'est passé dans les deux camp d'Achraf et Liberty.

« Tout cela a lieu sous une toile de fond de poursuite des violations des droits de l'homme dans le pays de l'Irak. Sans une protestation de ceux qui, dans cette salle, croient aux principes des droits de l'homme, croient aux principes selon lesquels chaque individu doit être protégé et leurs droits de l’homme observés, aucune justice ne pourra avoir lieu et un nouveau carnage arrivera ».

IRAN 
JUIN 2019

 19 exécutions

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE