Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - L'ONU doit être mise sous pression pour protéger les droits des dissidents iraniens du camp de prisonniers « Liberty », a exigé une importante politicienne allemande.

Rita Sussmuth, ancienne Présidente allemande de la Bundestag, a déclaré que les habitants du camp sont des personnes protégées, en vertu de la Convention de Genève, et la communauté internationale doit leur apporter de l’aide de toute urgence.

Elle a déclaré à Berlin à l’occasion de la célébration de la nouvelle année iranienne (qui débute le 21 mars avec l’arrivée du printemps) : « Ils nous ont fait croire que les habitants seraient libérés à condition de quitter le camp d'Achraf et qu’ils seraient rapidement transférés vers des pays tiers. Mais ce n'était pas leur intention. Ils auraient pu être directement transférés d'Achraf (à l’étranger). Nouri al-Maliki et d'autres auraient pu le faire, mais ils ne l'ont pas fait.

« En ce qui concerne le camp Liberty, nous parlons bien d'une prison plutôt que d'une zone protégée pour les gens qui y vivent.

«Nous avons besoin de faire comprendre aux gens ce que représente la Convention de Genève pour les réfugiés, de sorte que soit reconnue la légitimité de leurs droits humains et de leur protection.

« Mme Radjavi fait constamment des efforts pour chercher à protéger la vie des habitants du camp Liberty, pour se faire entendre par le HCR et la MANUI, et elle ne renonce pas. Si nous ne la soutenons pas, nous trahirons le mouvement pour la liberté dans son intégralité ».

« J’ai voulu savoir qui disait vraiment la vérité, Mme Radjavi ou M. Martin Kobler (ancien chef de la Mission d'Assistance des Nations Unies en Irak) ?  Et je suis parvenue à la claire conclusion que Maryam Radjavi disait la vérité et c'est elle qui lutte avec ces hommes et ces femmes pour un Iran libre ».

Le camp Liberty en Irak abrite les membres de l'opposition iranienne, l'organisation des Moudjahidines du Peuple d'Iran (OMPI). Ils ont été reconnus comme demandeurs d'asile et ont droit à une protection internationale.

IRAN 
JUIN 2019

 19 exécutions

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE