Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - Une organisation irakienne de la coalition du premier ministre Nouri al-Maliki a lancé une attaque à la roquette sur le camp Liberty en Irak, a révélé un haut responsable du Conseil suprême islamique d'Irak (CSII).

Le camp Liberty abrite actuellement quelque 2900 membres du principal mouvement d'opposition iranien, les Moudjahidines du peuple d'Iran (OMPI).

Abdolhossein Abtan, a fait cette révélation le 25 avril dans une interview avec l’agence iranienne Tasnime, affiliée à la Force terroriste Qods : « L'attaque sur le camp Liberty, il y a quelques mois, a été menée par les militants de l’organisation Badr et je peux maintenant le révéler ».

Abtan, qui possède la double nationalité irakienne et danoise et postule au poste de Premier ministre irakien, est le numéro deux du Conseil suprême islamique d'Irak d’Ammar Hakim.

L'organisation Badr, connue dans le passé sous le nom de Brigade Badr ou Corps de Badr, a été mise en place par les gardiens de la révolution d’Iran en 1982.

Hadi al-Ameri, à la tête de Badr, est actuellement ministre des Transports de Maliki. Il a accompagné Maliki lors de sa visite de 2011 aux États-Unis, avec lequel il a rencontré e président Obama. Ces trente dernières années, l'Organisation Badr a été impliquée dans des centaines d'opérations terroristes. Le groupe a joué un rôle majeur dans quelque 150 attentats terroristes visant l'OMPI entre 1992 et 2003, faisant un grand nombre de morts et de blessés.

Après la révélation de l'implication de Badr dans l'attaque sur le camp Liberty, qui a été largement reprise par les médias officiels en Iran, l'association Habilian du ministère du Renseignement, a publié un article le 29 avril 2014 dans lequel Abtan nie toute implication de Badr dans le massacre du 1er septembre 2013 au camp d'Achraf, foyer de l'OMPI avant son transfert au camp Liberty.

L'agence ISNA a aussi rapporté que « Abdolhossein Abtan, l'un des hauts responsable du Conseil suprême irakien a démenti toute implication de Badr dans l’attaque sur le camp d'Achraf en septembre 2013 ».  Cependant Abtan n'a pas démenti l'implication dans des attaques sur le camp Liberty.

Les habitants non armés du camp Liberty, reconnus par le HCR comme demandeurs d'asile, ont été la cible de quatre attaques à la roquette en 2013 qui ont fait 14 morts et des centaines de blessés.