Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - Le 2 juin 2014 les forces du Premier ministre irakien se sont opposées à l'hospitalisation  à Bagdad de trois réfugiés iraniens du camp de Liberty, indique un communiqué inquiétant du CNRI. Contrairement aux accords passés, ils ont empêché à la dernière minute que trois infirmiers et interprètes se rendent avec les malades, alors que les patients ne parlent ni anglais, ni arabe et qu’ils ne sont pas en état de se déplacer seuls.

Un des patients est Hassan Mohammadi, blessé grave de la dernière attaque à la roquette du 26 décembre 2013, qui a été amputé d’une jambe et a subi de lourdes interventions chirurgicales. Deux autres malades sont Taghi Abbassian et Ahmad Ijazi, affectés d’une grave maladie cérébrale, cardiaque et de l’appareil digestif. Ils ont chacun besoin d’un infirmier et d’un accompagnateur et d’une intervention médicale urgente. En empêchant qu’ils soient accompagnés, les forces irakiennes leur ont fait manquer tous les rendez-vous que les habitants leur avaient pris avec beaucoup de mal et ont gravement interrompu leur traitement. Les requêtes des habitants et de leurs représentants auprès de la MANUI et du HCR pour les faire transporter à l’hôpital sont restées vaines.

Les agents du cabinet du premier ministre irakien sabotent sous divers prétexte les soins médicaux que doivent suivre les habitants de Liberty et empêchent sans la moindre raison l’accompagnement des infirmiers et des interprètes. Avec son blocus médical inhumain d’Achraf puis de Liberty, le gouvernement irakien a jusqu’à présent achevé dans la douleur une vingtaine de malades.

La Résistance iranienne met en garde contre les conséquences du blocus médical du camp Liberty qui vise à faire mourir les malades dans la souffrance. Elle demande à l’ONU et au gouvernement américain de répondre à leurs engagements écrits et répétés de garantir la santé et la sécurité des habitants de Liberty, en exhortant le gouvernement irakien à lever ce blocus et à laisser les réfugiés iraniens de Liberty un libre accès aux soins médicaux.

IRAN 
NOVEMBRE 2019

 9 exécutions

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions; Octobre: 23 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE