Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn


Iran Manif – « Nous bougeons tous les jours, pour obtenir la solidarité d’hommes et de femmes influents de par le monde pour que soit déjouée la politique d’extermination des mollahs d’Iran et que la marionnette iranienne installée en Irak, Al-Maliki, tombe elle aussi », a déclaré Ingrid Betancourt le 27 juin devant des dizaines de milliers d’Iraniens de la diaspora rassemblés à Villepinte pour soutenir Maryam Radjavi, la dirigeante de l’opposition iranienne et présidente élue du CNRI.   Elle était aussi entourée de 600 personnalités politiques et sociales de 70 pays du monde.

Voici les moments forts de son intervention :

A tous ceux qui croient que les Iraniens ont été réduits au silence, qu’ils viennent voir ce qui se passe ici. Montrez au monde ce rassemblement de leaders du monde entier et d’Iraniens qui vivent librement en Europe, défiant par leur présence la folie meurtrière des mollahs.  Malgré plus de cent mille exécutions de femmes, d’enfants et d’hommes qui ont osé dire non – non au fouet, non à la potence, non à l’interdiction du bonheur, de la musique, de la joie –  voici le peuple libre d’Iran qui répond à l’appel, dressé contre les assassins de Téhéran.  

Que l’Iran martyrisé, l’Iran bafoué, l’Iran trahi sache que nous ne nous rendrons jamais, que nous faisons de son combat, notre propre combat. Que les ayatollahs sachent que l’histoire les a déjà jugés et qu’ils sont la honte de ce début du 21e siècle. Chaque année de nouvelles personnalités, se joignent à la lutte des Iraniens libres. Chaque jour le mur de silence et d’indifférence s’écroule un peu plus. La presse commence à ouvrir les yeux. Le monde prend conscience. Nous bougeons tous les jours, chacun de nous, pour obtenir la solidarité d’hommes et de femmes influents de par le monde pour que soit déjouée la politique d’extermination des mollahs et que la marionnette iranienne installée en Irak, Al-Maliki, tombe elle aussi.

Que nos frères et nos sœurs de Liberty s’arment de notre force pour tenir bon. Les portes vont s’ouvrir, d’abord pour les sortir eux d’Irak et leur donner refuge, près de nous mais loin de la soif meurtrière d’Al-Maliki et des assassins de Téhéran. Ensuite, pour ouvrir les portes du camp de concentration dans lequel l’Iran a été transformé par les mollahs. Bien vite, nous verrons les Iraniens libres revenir en Iran. Chacun de vous, chacun de nous, nous serons très vite en Iran et nous verrons de nos propres yeux les champs couverts de cadavres, transformés en jardins, où les enfants pourront jouer comme des enfants.

Le jour de la liberté, de la véritable liberté, est proche.  Nous sommes les témoins de la résurrection d’un Iran libre, démocratique, laïque, et pour l’égalité des sexes.  Merci Madame Radjavi, ma douce et admirable amie, merci d’être dirigeante, d’avoir le courage et la vision pour votre peuple et pour nous donner la possibilité de partager le jour de gloire qui est proche pour tous les Iraniens et pour les amis de l’Iran.