Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - Lors d'une conférence au Sénat américain, intitulée «Tumulte en Irak : le rôle de Maliki et  l’influence néfaste de l'Iran »,  plusieurs anciens hauts fonctionnaires et un sénateur américain ont fermement condamné le rôle nocif du régime iranien en Irak.

Le sénateur Roy Blunt, membre de la commission des services armés, Tom Ridge, ancien Secrétaire à la Sécurité intérieure, Howard Dean, ancien Président du parti démocrate et ex-gouverneur du Vermont ; l’ambassadeur Mitchell Reiss, ancien directeur de la planification politique au Département d'Etat,   Walid Phares, analyste réputé et expert du Moyen-Orient  et le colonel à la retraite Wes Martin, ancien haut responsable de l’anti terrorisme des Forces de protection et  de la coalition en Irak, se sont exprimés.

Les panélistes ont déclaré que le régime iranien et son allié à Bagdad, le Premier ministre Nouri-al Maliki, ne font pas partie d’une solution pour l'Irak.

Ils ont également demandé le transfert urgent des membres de l'opposition iranienne en exil du camp Liberty, dont la vie est gravement en danger alors que l'Irak est de plus en plus entraîné dans le conflit.

Le sénateur Blunt a fait référence à une lettre que lui et ses collègues Carl Levin, John McCain et Jeanne Shaheen ont récemment envoyée au Secrétaire d'État John Kerry pour « insister sur la protection du camp Liberty » et « accélérer la réinstallation des habitants du camp à l’extérieur de l'Irak, y compris aux États-Unis ».

« Nous nous sommes engagés. Et dans une démocratie (...) il est incroyablement important de faire ce que vous avez dit que vous alliez faire », a ajouté le Sénateur Blunt, se référant aux promesses écrites du gouvernement américain pour  la protection des habitants du camp Liberty.

Le gouverneur Dean a estimé que si le Président Obama ne parvient pas à protéger les membres de la principale opposition, les Moudjahidines du Peuple (OMPI), il « sera toujours le Président qui aura autorisé que 2.800 civils non armés soient tués sous ses yeux ».

Le Secrétaire Ridge a qualfié Maliki de « Premier Ministre de la zone verte », et a exhorté le Congrès à « se faire davantage entendre » et « à appeler à l'éviction de M. Maliki ».

Le Colonel Martin a noté que « nous avons constamment fait remarquer à notre gouvernement, que Nouri al-Maliki n'est pas une bonne personne (…) Il est la marionnette du gouvernement iranien ».

S’appuyant sur des décennies de recherches, Walid Phares a disséqué les intentions de Téhéran pour la région : « L'Irak se trouve être la base de la perspective régionale stratégique [de Téhéran]. L’Irak est essentiel pour le régime iranien afin d’atteindre la Syrie et la Syrie est essentielle pour atteindre le Liban et… le Hezbollah ». « Pour protéger sa politique expansionniste, le régime a besoin de la protection d'une arme nucléaire », a-t-il ajouté.

« Nous avons appris au fil des ans que seule une opposition forte, organisée, centralisée, multiethnique, une opposition pluraliste forte peut constituer une force de dissuasion pour renverser le régime iranien. Il n'y a pas d'autres alternatives. C’est essentiel pour comprendre les raisons pour lesquelles Téhéran veut la tête de l’OMPI », a ajouté le Dr Phares.

L’ambassadeur Reiss a appelé le gouvernement américain à trouver un refuge pour « les hommes et femmes courageux » du camp Liberty, ajoutant que « le Président Bill Clinton a écrit dans ses mémoires que son seul grand regret quand il était Président avait été son refus de se déplacer rapidement pour arrêter le massacre au Rwanda, nous espérons que ce n’est pas ce qui attend le Président Obama », a-t-il conclu.

 

IRAN 
JUIN 2019

 19 exécutions

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE