Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

par Tom Tancredo

WND.com, 26 juillet - L'odeur d'une hypocrisie rampante et d'une véritable cruauté se répand au sein du département d'Etat américain et à l'ambassade américaine à Bagdad

Le Président Obama et son cabinet se démènent pour trouver des milliards de dollars de financement supplémentaire pour recevoir convenablement les 60.000 mineurs étrangers illégaux qui ont traversé la frontière sud-ouest des Etats-Unis depuis janvier. Ces mineurs ont été faussement qualifiés de "réfugiés" pour faciliter leur entrée légale dans le pays. Pendant ce temps, les visas d'entrée sont refusés à de véritables réfugiés, dont 2.400 Iraniens qui fuient les violences dont ils sont l'objet en Iran et en Irak, ceci par crainte de déplaire aux tyrans de Téhéran.

Que dire d'une telle lâcheté et d'une telle trahison de nos principes américains ?  Ce refus de visas pour les réfugiés iraniens doit être pointé du doigt et condamné comme l'un des actes les plus haineux de l'administration Obama.

Plusieurs membres du Congrès essaient de redresser la barre, dont Dana Rohrabacher du parti républicain. Les citoyens américains doivent écrire à leurs représentants au Congrès pour les interpeller et exiger d'eux qu'ils exercent une pression supplémentaire sur le département d'Etat afin d’inverse sa ligne politique en la matière et accorde des visas aux dissidents iraniens. La raison n'en est pas seulement humanitaire mais il en va aussi de notre intérêt national. Pourquoi ? Parce que depuis plus d'une décennie ces dissidents et leurs sympathisants en Iran même ont révélé des données factuelles concernant les programmes nucléaires iraniens.

L'origine de ce groupe dissident, les Moudjahidine du peuple (Ompi) remonte à 1979 quand les mollahs fondamentalistes ont pris le pouvoir en Iran - il remonte à 1965 lorsque l’OMPI s'est créé pour s'opposer à la dictature du chah. C'est une des raisons pour lesquelles les mollahs intégristes haïssent tellement l’OMPI – l’OMPI a participé au renversement de la dictature du chah ce qui leur donne tout crédit pour s'opposer à la dictature bien plus répressive des mollahs.

Depuis 1979, du fait de la persécution constante que leur infligent les mollahs, des milliers de dissidents en faveur de la démocratie ont fui l'Iran pour trouver asile dans les pays voisins et en Europe.

Quand les forces armées américaines ont renversé le régime de Saddam Hussein, le commandement militaire américain et allié a assuré de protéger les plus de 3.500 dissidents de l’OMPI qui se trouvaient dans une sécurité toute relative au camp Achraf à une centaine de kilomètres au nord de Bagdad.  Quand les forces combattantes américaines se sont retirées d'Irak en 2011, le gouvernement irakien s'est engagé à continuer à les protéger - mais, sous la pression de l'Iran, il a maintenant renié cet engagement. En septembre 2013, un groupe armé, très probablement allié aux forces de sécurité irakiennes, a attaqué les habitants du camp qui ne disposaient pas d'armes. Cinquante deux personnes ont été tuées et sept autres, dont six femmes, ont été prises en otage.  On est sans nouvelles d'elles depuis.

Les 2.400 habitants restants essaient bien entendu de quitter l'Irak en cherchant asile aux Etats-Unis et en Europe.  L'Albanie, le Royaume-Uni et la France se déclarent prêts à en accueillir un certain nombre sur leur sol mais seulement si les Etats-Unis en font autant. Mais le département d'Etat insiste pour que ces réfugiés renoncent au préalable à leur appartenance au MEK - parce que le MEK continue à s'opposer au régime intégriste islamique de Téhéran, ce même régime qui cherche à se doter de l'arme nucléaire pour détruire Israël et toute la civilisation occidentale.

Cette position politique a-t-elle un sens en termes d'intérêt national américain ? Les opposants de l’Ompi sont de véritables réfugiés dans tous les sens du terme. Ils sont sous la menace de mort et du gouvernement iranien et du gouvernement irakien, ils ne fuient pas la pauvreté ni des gangs criminels. Pourtant le département d'Etat se refuse à leur octroyer des visas - en dépit du fait que non seulement ce ne sont PAS des terroristes mais qu'ils s'opposent de façon active à un régime qui est le plus grand financier de terroristes sur la planète.

Il est rare d'être témoin d'un tel degré de stupidité sur le plan mondial comme le montre les Etats-Unis quand ils sont à la remorque de Téhéran et tournent le dos à de véritables réfugiés qui ont aidé les Etats-Unis de façon tangible depuis des décennies.

Peut-être que la solution la plus pratique pour remédier à ce gâchis serait que l’OMPI affrète quelques avions pour que ses membres se rendent de Bagdad à Guatemala City, puis voyagent en bus jusqu'à Monterey (Mexique) et traversent à pied la frontière illégalement comme les quelque 500.000 personnes qui l'ont fait en 2013 et 2014.  Dans la ligne politique suivie actuellement par l'administration Obama, ils seront acceptés en tant que réfugiés, les églises et les maires de grandes villes telles que Denver, Los Angeles et Atlanta leur ouvriront les bras et ils n'auront jamais à craindre d'être expulsés.

------------
*Tom Tancredo est le fondateur de la Rocky Mountain Foundation et le fondateur et co-président de la Team America PAC.  Il a été également membre du Congrès pendant cinq mandats et candidat à la présidentielle. Tom Tancredo est l'auteur de "In Mortal Danger: The Battle for America's Border and Security".