Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - Cela fait près d'un mois que les forces irakiennes ont intensifié le blocus inhumain du camp Liberty à la demande du régime iranien. Le 8 septembre, les forces irakiennes ont à nouveau bloqué l’entrée d’un camion citerne de carburant et l’ont forcé à repartir de l’entrée de la zone de l’aéroport.

De cette manière, ces cinq dernières semaines, seuls quatre camions de carburant ont pu entrer dans le camp, fournissant moins de 10 % du minimum nécessaire. Or Liberty n’est pas connecté au réseau national et toute l’infrastructure et les installations vitales fonctionnent à l’électricité produite par les générateurs, eux-mêmes fonctionnant au carburant. 

Alors que ce blocus inhumain dure depuis un mois, le gouvernement irakien cherche à faire croire que la situation à Liberty est normale en recourant à la tromperie et en donnant de fausses informations au gouvernement américain et à l’ONU. Les autorités irakiennes les ont informées il y a une semaine « avoir reçu une autorisation légale valable des représentants des habitants et de l’entreprise pour l’entrée des entreprises irakiennes de camions de vidange septique, de camions citernes de diesel et de camions de vivres et que la fourniture normale de ces biens et services allait reprendre. » Mais à ce jour, aucune autorisation légale valable des autorités irakiennes pour l’entrée d’une entreprise irakienne et un transport normal de carburant et de vidange septique, pas plus que de camions de nourriture n’a été donnée aux habitants et la crise continue.

La Résistance iranienne demande aux Nations Unies et au gouvernement américain, si une telle autorisation légale existe, d’en obtenir une copie du gouvernement irakien et de la remettre au représentant des habitants pour rétablir le flot normal du carburant et de la nourriture.