Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - L'Occident a « sacrifié ses valeurs » et a fermé les yeux sur les violations des droits de l'homme en Iran pour faire avancer les négociations nucléaires, a déclaré lors d'une conférence à Paris, une eurodéputée britannique.

Jude Kirton-Darling a estmié qu'il était « totalement inacceptable » que la communauté internationale ait abandonné les opposants iraniens du camp Liberty qui ont été reconnus comme des réfugiés par les Etats-Unis et l'ONU et qui ont besoin d’être mis en sécurité.

S'exprimant sur le premier anniversaire du massacre du camp d’Achraf, Mme Kirton-Darling a déclaré : « C'est avec tristesse que je participe à votre conférence célébrant l'anniversaire des deux horribles massacres, l'un ayant eu lieu le 1er septembre 2013 dans la ville d'Achraf et l'autre commis entre août et octobre 1988, où 30 000 prisonniers politiques affiliés à l'OMPI ont été brutalement massacrés dans les prisons iraniennes. Je rends hommage aux victimes de ces tragédies.

« Je regrette vivement que nos gouvernements soient en pourparlers avec le régime iranien, tout en restant silencieux sur le fait que ce même régime prennent ses opposants pour cibles et les assassine avec une telle brutalité.

« Il me semble que nous avons sacrifié nos valeurs et fermé les yeux sur la situation des droits de l'homme en Iran pour faire avancer les négociations nucléaires.

« Notre silence a malheureusement permis au régime de commettre davantage d’abus dans le domaine des droits de l'homme sous couvert de ces pourparlers.

« Nous ne devons pas subordonner nos positions sur des droits de l’homme aux négociations nucléaires ou à tout autre sujet. Les droits de l'homme sont des droits humains et il ne peut y avoir aucune exception.

On compte presque 1000 pendaisons depuis l’investiture du soi-disant «modéré» Hassan Rouhani , soit  le nombre de pendaisons le plus élevé en une année de présidence iranienne depuis 25 ans, a dit Mme Kirton-Darling.

Elle a ajouté : « Les violations des droits fondamentaux sont monnaie courante, surtout pour les femmes et les jeunes. Les abus concernant la liberté de la presse et l'emprisonnement de journalistes devraient être critiqués. Les minorités religieuses et ethniques n'ont pas été épargnées.

« Je suis extrêmement inquiète de la récente crise au camp Liberty, avec le blocus de l'eau, du carburant et de la nourriture. Je suis particulièrement préoccupée par la situation des 800 femmes courageuses qui se trouvent là-bas.

« Le régime iranien ne peut être autorisé à traquer les membres de son principal mouvement d'opposition à l’extérieur de ses frontières en Irak. Ce n'est pas un comportement de « modéré ». Le traitement des habitants du camp Liberty doit être un critère pour évaluer comportement du régime.

« Je suis donc très heureuse que l'Iran dispose d’une véritable alternative démocratique dirigée par des femmes. Cela donne une chance à la communauté internationale d'adopter une position décente sur l'Iran en restant ferme contre la tyrannie et en soutenant le Conseil national de la Résistance iranienne, dirigée par Mme Maryam Radjavi, qui aspire à un gouvernement démocratique et laïc.

« Je vais faire de mon mieux au sein du Parlement européen pour faire en sorte que ce tournant historique soit plus rapide pour ceux qui ont été massacrés en 1988 et l'année dernière dans la lutte pour un Iran libre ».