Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - Une eurodéputée britannique a déploré le fait qu’un an après que le massacre au camp d'Achraf, l'ONU n'a toujours pas ouvert d’enquête qui pourrait conduire les responsables devant la justice.

Julie Ward a déclaré lors d'une conférence à Paris le 1er septembre que la Résistance iranienne sous la direction de Maryam Radjavi était le meilleur espoir pour l’instauration d'une société juste et démocratique en Iran.

S'exprimant sur le premier anniversaire du massacre d'Achraf, elle a dit : « Aujourd'hui, tout le monde admet que c’était la politique sectaire et répressive de Maliki inféodé aux mollahs en Iran qui a marginalisé la population sunnite et les Kurdes, et qui divise maintenant l'Irak en ouvrant la voie à l’ascension de Daech.

« Il est à espérer qu’en Occident, nous avons maintenant appris qu’il pourrait y avoir de graves conséquences si nous coopérons avec les mollahs en Iran pour affronter Daech en Irak. L’Iran est clairement une partie du problème et toute coopération avec lui en Irak doit donc être une ligne rouge ».

Elle a ajouté : « Il y avait 12 femmes parmi les victimes du massacre du 1er septembre. Six assassinées et six prises en otage.

« Le mois dernier, j'étais à Genève et j’ai pris la parole lors d'une conférence au siège de l'ONU sur cette question. Je vois ces dirigeantes féminines courageuses et engagées comme une source d’inspiration nous donnant exemple sur la façon dont nous pouvons gagner la liberté et la démocratie pour l'Iran, et dans le processus qui apporte de l’espoir au reste du Moyen-Orient.

« Il y a maintenant 800 autres femmes courageuses partageant les mêmes idées au camp Liberty. Face à la montée de l’intégrisme islamique, nous voyons dans l'OMPI, un mouvement anti-intégriste musulman avec des femmes à la barre.

« C’est un groupe démocratique et dédié à lutte pour l'égalité des femmes et des hommes, la séparation de la religion et de l'Etat, les droits humains et des élections libres. Ils préconisent une véritable tolérance moderne et un islam démocratique qui recherche la paix et la stabilité dans la région.

« Je crois donc que le peuple iranien dans sa quête de liberté, a créé un excellent modèle pour les futurs espoirs des peuples de cette région ».