Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif – José Bové s’exprimait à une réunion au Parlement européen le 10 décembre  à Bruxelles sur la situation en Iran, en présence de Maryam Radjavi, dirigeante de l’opposition iranienne :
Bonjour à toutes et à tous et bonjour bien sûr à Mme Radjavi. Je suis très heureux de la revoir encore une fois ici au Parlement européen. Je me souviens, il y a maintenant plus de 10 ans, nous nous étions retrouvés à un moment insupportable. Aujourd’hui nous sommes heureux que tout ait été rétabli et que vous soyez enfin reconnue comme une organisation de résistance face à la théocratie des mollahs.

Je voulais comme beaucoup d’autres dire que ce régime en Iran est un régime parfaitement odieux qui a le triste record d’avoir exécuté 1100 personnes en 15 mois, ce qui est considérable. En cette journée des droits de l’homme, il est important d’abord de réaffirmer le droit à la démocratie, le droit à la transparence et l’arrêt et la condamnation internationale des crimes contre l’humanité qui ont lieu en Iran.

Il y a une autre chose qui est importante à dire : c’est que l’OMPI a su montrer qu’elle avait comme objectif de lutter pour un Iran démocratique et un Iran laïc. Ceci me parait très important. Que ce soit à l’extérieur, que ce soit avec ce que vous avez supporté au camp Liberty, toutes ces attaques insupportables pendant des mois et des années. Vous avez montré votre capacité à résister, donc vous avez la légitimité pour porter aujourd’hui la lutte pour un Etat démocratique.

C’est d’autant plus important dans cette période, que nous somme confrontés aujourd’hui à des alliances inacceptables au nom de la lutte contre l’islamisme radical de Daech. Il n’est pas question pour moi d’accepter le lien avec des dictateurs pour lutter contre d’autres assassins.

Je rappellerai pour finir, et c’est très important de le souligner, quand Khomeiny ce mollah est rentré en Iran, dans son premier discours, il a rappelé que pour lui il fallait revenir au califat. Les responsables de Daech ont dit la même chose : nous voulons reconstruire le califat. Donc ça veut dire clairement que la même vision de la politique, la même vision d’un Etat dictatorial théocratique est porté à la fois par les mollahs d’Iran, mais aussi par les fous de Daech.

Donc je crois que votre combat aujourd’hui est légitime, parce qu’en combattant les mollahs, vous combattez aussi pour le droit des peuples, mais aussi pour le droit de concevoir les religions à travers le monde comme des espaces de paix, des espaces de liberté. Merci Mme Radjavi, merci à l’ensemble des combattants pour un Iran libre.