Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - L’interdiction qui frappe l’entrée de l’essence au camp Liberty en Irak a entamé son troisième mois. Ces neuf dernières semaines, pas même un litre d’essence n’est entré dans le camp. Ces trois dernières années, l’essence que les habitants ont achetée et faite entrer dans le camp a servi à un nombre limité de services publics et de véhicules pour la distribution des repas et les déplacements des malades, des blessés et des handicapés incapables de marcher sur le gros gravier et les sols dénivelés du camp.

Empêcher l’entrée de l’essence a forcé les malades à marcher dans le froid, sur des chemins boueux et caillouteux qui les font terriblement souffrir. Ce blocus de l’essence empêche même les habitants d’emmener des malades urgents à la clinique du camp.

Les habitants et leurs représentants ont porté à l’attention quotidienne de la MANUI ce blocus inhumain, et en ont informé l’ONU et les USA dans une correspondance abondante. Malheureusement, aucune mesure sérieuse n’a été prise.
 
La Résistance iranienne appelle la communauté internationale et les organes concernés, ainsi que les défenseurs des droits humains et des réfugiés, à condamner ce siège criminel. Etant donné les engagements répétés et écrits du gouvernement américain et de l’ONU sur la sécurité et le bien-être des habitants de Liberty, la Résistance iranienne appelle à leur intervention immédiate pour mettre fin au siège et assurer l’entrée de l’essence et des autres biens essentiels dans le camp.