Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif – A Chiraz, dès 9h30 à Chah-Tcheragh, des milliers de personnes ont répondu à l’appel lancé de bouche à oreille, sur twitter et par SMS. Très vite le premier « Mort au dictateur » a retenti, repris par la foule. Les agents ont essayé d’arrêter une dame. Un jeune s’est interposé. La dame a réussi à s’enfuir. Sur la place Elm, c’est un peu la pagaille. Sur la place Setad la foule grossit à vue d’œil. Les slogans grondent contre le régime.

Téhéran

- Dans un lycée du le 2e arrondissement de Téhéran, les pasdarans ont voulu organiser une cérémonie officielle. Ils ont distribué des bandeaux verts aux élèves à la gloire de Khamenei pour qu’ils se les attachent sur le front. Les jeunes ont mis le bandeau à l’envers pour que le nom de Khamenei disparaisse et qu’il ne reste que du vert. Puis en pleine cérémonie ils se sont mis à crier « Allah-o-Akbar » et « Mort au dictateur ». A peine terminé, au lieu d’aller en cours, ils sont tous parti en cortège manifester dans la rue, aux cris de « n’ayez pas peur, n’ayez pas peur, nous sommes tous unis », un cortège chaudement soutenu par le voisinage du lycée.
 
- 9h30 : les agents en civils et les miliciens sont des jeunes de 15 à 19 ans. Sur la place Ferdoussi les agents sont sur le qui-vive. Ils ont apporté leurs casques et ont des matraques à la main, des grenades de gaz lacrymogène aussi. De l’avenue Enghelab jusqu’à la place Ferdoussi, c’est rempli d’agents, beaucoup transpirent à grosses gouttes.

- Sur la place 7-Tir, vers 10h10, un groupe de manifestants veut prier dans la rue. Pas le temps. Les forces de sécurité ont foncé sur eux. Chacun court de son côté. Il y a des affrontements, violents, un peu partout.

- Le régime a inondé la population de SMS menaçant les manifestants potentiels. Tout le monde parle de ces SMS.

- A 9h20, les étudiant de la faculté Charif se dirigent vers l’université de Téhéran. 9h30, les hélicoptères se mettent à sillonner le ciel de Téhéran, la rue regorge d’agents. 9h43, au croisement du boulevard Kechavarz et de la rue Vali-Asr, la foule s’étend à perte de vue. Dès qu’un slogan retentit les miliciens attaquent. A 10h00, le cortège étudiant sonne le départ. A 10h30, les haut-parleurs officiels crachent « Mort à l’Amérique », la foule répond en chœur « Mort à la Russie ».
 

IRAN 
DECEMBRE 2019

 29 exécutions

Soulèvement national

1500 manifestants tués

4000 blessés

12.000 arrestations

dans 191 villes insurgées

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions; Octobre: 23 exécutions; Novembre: 15 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE