Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - Le chef de la police du Grand Téhéran vient d'annoncer la multplication des branches de contrôle sur les pistes de ski de la station Ab-Ali du mont Damavand et qu'avec toutes ces chutes de neige, il n'était pas question de laisser tomber la ségrégation sexuelle ni le code vestimentaire obligatoire en Iran. 

 

La police, a-t-il promis à l'agence de presse Isna le 31 janvier, allait sévir sur le plan "culturel" avant de manier la matraque. La montagne, omniprésente en Iran, est un lieu de liberté pour les Iraniens, où la milice et la police des moeurs ne s'aventurent pas après une certaine altitude. Les jeunes s'y retrouvent avec plaisir. 

La jeunesse huppée de la classe dirigeante vêtue à la dernière mode occidentale et qui se fiche des lois et des milices qu'elle achète, n'est jamais inquiétée. Par contre la jeunesse des classes moyenne, pour ce qu'il en reste, et pauvre est la cible privilégiée des organes de sécurité.

On remarquera que la dictature religieuse ne s'inquiète pas de la sécurité des skieurs, du hors piste ou des avalanches, mais bien des rassemblements de jeunes et de la liberté d'action des femmes.